SNCF : manque de rentabilité, arrivée de la concurrence... des villes vont-elles perdre leur TGV ?

par La rédaction de TF1 TF1 | Reportage Charles Diwo, Kevin Gaignoux, Morgane Briens
Publié le 23 janvier 2024 à 16h55

Source : JT 13h Semaine

La SNCF envisagerait de réduire son offre sur les lignes TGV les moins rentables.
Pour les voyageurs, cela signifierait moins de liaisons et moins d'arrêts.
En cause : un manque à gagner liée, entre autre, à l'arrivée de la concurrence.

Moins d'allers-retours TGV Laval-Paris en 2025 ? Si huit liaisons quotidiennes sont aujourd'hui assurées entre les deux villes, ce chiffre pourrait bientôt passer à sept. Pourquoi supprimer un train ? La raison, est-elle économique, alors que certains TGV arrivant en gare de Laval sont loin d'être remplis ?

Le trajet n'est tout simplement pas rentable pour la SNCF, comme 60% des lignes à grande vitesse, à savoir celles sur lesquelles les taux de remplissage des trains n’excèdent pas 50%. Selon un rapport interne publié dans la presse, le trafic sur toutes ces lignes pourrait ainsi être réduit.

"Des réflexions sur l'avenir de notre offre"

Contactée, la SNCF dément avoir arrêté toute suppression de lignes. "Nous devons avoir en permanence des réflexions sur l'avenir de notre offre au regard de l'arrivée de la concurrence", ajoute toutefois l'entreprise. 

Avec l'arrivée de nouvelles compagnies, la SNCF perd en effet des parts de marché, et donc de l'argent, sur des lignes pourtant très rentables, comme celle entre Paris et Lyon, qui servaient justement à financer celles déficitaires. Un manque à gagner qui inquiète la Fédération Nationale des Associations des Usagers des Transports. "Pour nous le contrat qui a été passé avec la nation c'est que la grande vitesse sert à tous les Français et donc le TGV doit continuer à servir les 207 villes qui sont desservies actuellement pour bien irriguer le territoire", explique dans le reportage en tête de cet article Bruno Gazeau, président de la Fnaut. De son côté, le gouvernement assure qu'aucune suppression de ligne à grande vitesse n'est pour l'heure envisagée, mais n'a donné aucun détail sur le nombre de trains qui circuleront dessus.


La rédaction de TF1 TF1 | Reportage Charles Diwo, Kevin Gaignoux, Morgane Briens

Tout
TF1 Info