Ce mercredi, le groupe Système U annonce le lancement d'un panier anti-inflation.
Celui-ci concernera "150 produits à prix coûtant".

Ils anticipent. L'enseigne Système U va lancer dès ce mercredi un panier de "150 produits à prix coûtant" dès 

mercredi "pour une durée indéterminée", annonce mercredi son président Dominique Schelcher. Cette décision intervient alors que le gouvernement discute avec le secteur d'un "panier anti-inflation". Le 4e distributeur français derrière E.Leclerc, Carrefour et Intermarché "ne sort pas des discussions avec le gouvernement, on continue à s'y inscrire", affirme son PDG. "Par contre, on pense qu'il y a urgence pour le pouvoir d'achat et que le 1er mars (date à laquelle le gouvernement espère faire lancer son panier anti-inflation) est encore loin", a expliqué Dominique Schelcher à nos confrères  l'AFP. 

150 produits concernés

Dans les Hyper U et Système U, l'enseigne vendra sans plus de marge que celle prévue par la loi 150 produits parmi lesquels de "la farine, des pâtes, de la mayonnaise, de l'huile, du café, du miel, du thon, ou encore des yaourts, lait, pain de mie ou burgers", énumère Dominique Schelcher. L'ensemble de ces produits sont de marque distributeur, c'est-à-dire des produits dont l'enseigne est propriétaire. "Quand le projet du gouvernement aura abouti, on extraira 50 produits des 150" pour composer le panier anti-inflation devant servir à comparer les enseignes, détaille le patron de l'enseigne.

Depuis le début de l'année civile, "on sent que ça se tend en termes de pouvoir d'achat, avec un coup d'accélérateur sur les dépenses contraintes, prix de l'énergie ou des assurances, carburants", justifie-t-il. 

Ce n'est pas la première opération commerciale mise en place par un acteur de la distribution. Depuis que l'inflation a fait son retour en tête des préoccupations des Français, le secteur multiplie les opérations, prix bloqués, bouclier anti-inflation, dont le but est d'attirer ou de fidéliser des clients, face à une inflation alimentaire de 13,2% sur un an en janvier. 

Le gouvernement a annoncé plancher sur un "panier anti-inflation" d'une cinquantaine de références, qui pourrait servir de base de comparaison entre enseignes. La ministre déléguée au Commerce Olivia Grégoire a indiqué sur Europe 1 qu'elle proposait aux distributeurs "une action collective, ensemble, à partir du mois de mars" et pour trois mois. Libre aux enseignes d'accepter ou non.

L'initiative de Système U "va dans le sens du projet gouvernemental d'un panier de produits essentiels du quotidien vendus au meilleur rapport qualité prix", a salué dans un message à l'AFP Olivia Grégoire. Elle entend "poursuivre les discussions avec les autres enseignes pour que ce dispositif puisse très vite donner sa pleine mesure".


Antoine LLORCA avec l'AFP

Tout
TF1 Info