TÉMOIGNAGE - Un mois après l’avoir achetée, il découvre que sa maison est ravagée par la mérule

par Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Colyne Emeriau, Patrick Delannes
Publié le 10 janvier 2024 à 18h05

Source : JT 13h Semaine

C'est un champignon qui fait des dégâts considérables en France.
Surnommé "la lèpre des maisons", la mérule s’attaque aux charpentes et à tous les types de boiseries.
L’une de ses victimes, Rodolphe, témoigne auprès de TF1.

Chez Rodolphe, interdiction d’entrer dans le salon. Le plancher risquerait de s’effondrer. Le sol est envahi par un champignon dévastateur : la mérule. Le cauchemar de ce fonctionnaire de 41 ans, ayant demandé sa mutation dans le Cantal, a débuté il y a un an, en découvrant que la bâtisse, qu’il avait achetée juste un mois auparavant pour 205.000 euros, était infestée. "Et encore, ce que vous voyez, ce n’est que la partie émergée de l’iceberg, montre-t-il à la caméra de TF1. En-dessous de nous, ça s’est répandu partout." Le diagnostic obligatoire avait pourtant bien été réalisé.

Capture d'écran TF1

Aujourd’hui, Rodolphe porte plainte contre l’ancienne propriétaire pour vice caché. En cause : le vide sanitaire, petite pièce située sous le salon auquel elle est reliée par une petite trappe, et que le diagnostiqueur certifié n’avait pas visitée dans les semaines ayant précédé la signature de l’acte. Si, au début, le champignon ressemble à de la moisissure, elle n'en est pas. La mérule se nourrit du bois, traverse les murs et se disperse très vite, parfois sur plus de dix mètres. Pour se développer, ce champignon a besoin d'obscurité, de confinement, d'humidité et d'une température basse.

"Pour savoir si on est vraiment sur de la mérule, il suffit de toucher et ça vous laisse une couleur rouille caractéristique sur les doigts. Le bon réflexe, si on vous parle de mérule dans votre logement, c’est de faire un prélèvement et de l’envoyer à un laboratoire spécialisé qui, lui, pourra trancher", conseille Yohann Puech, l’expert en champignon sollicité par Rodolphe. Le traitement connu le plus efficace consiste à retirer toutes les parties touchées, percer les murs, brûler au chalumeau, injecter puis pulvériser un produit chimique.

Capture d'écran TF1

"C’est un coût qui est faramineux par rapport au prix d’une maison. Parce que derrière, ce n’est pas tant le traitement qui est onéreux, c’est la casse et la reconstruction", éclaire encore Yohann Puech. Coût des travaux chez Rodolphe : 160.000 euros, soit plus des trois quarts du montant déjà dépensé pour acheter cette maison. Il espère, au bout de la très longue procédure civile, parvenir à faire annuler la vente et récupérer les 205.000 euros, plus d’éventuels dommages et intérêts. Mais en attendant, quand on lui demande ce qu’il ressent, il en perd ses mots : "Aujourd’hui, de la colère, du dégoût. En fait, vous achetez une maison, vous ne pouvez rien faire, vos filles, tous les jours, viennent…" Il fond en larmes avant de pouvoir terminer sa phrase.


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Colyne Emeriau, Patrick Delannes

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info