Alors qu'elle se promenait seule en forêt à Goumois, dans le Doubs, une femme de 69 ans est tombée dans la rivière glacée.
Elle a été retrouvée et sauvée vingt heures plus tard.
L'homme qui a été le premier à l'avoir secourue et les gendarmes qui sont intervenus livrent leur témoignage à TF1.

Il était aux alentours de 21 heures vendredi dernier lorsqu'un couple de Goumois (Doubs) signale la disparition d'une amie venue en vacances. Alors que son téléphone sonnait dans le vide, les gendarmes se lancent à sa recherche avec un chien qui perdra sa piste près de la rivière. Mais samedi après-midi, les gérants d'un club de kayak entendent des cris à proximité. 

"J'ai pris un kayak et j'ai traversé la rive pour me retrouver auprès de cette personne", témoigne dans le reportage de TF1 ci-dessus Pascal Philip, président de l'association "Gaumois évasion", qui est le premier à avoir secouru cette femme de 69 ans originaire de l'Ain. "Elle communiquait, elle m'a dit qu'elle avait très froid, qu'elle n'avait pas de douleurs particulières, c'est pour ça que j'ai mis des vêtements chauds sur elle", poursuit-il.

"Elle ne lâche plus ma main"

La victime, consciente mais très affaiblie, dit être tombée dans la rivière et avoir passé toute la nuit au bord de l'eau. "Elle était vraiment bloquée et elle n'arrivait pas à se lever physiquement", ajoute encore Pascal Philip.

Dix minutes après qu'il a donné l'alerte, les gendarmes sont arrivés sur place. "Elle est allongée sur le dos, elle s'accrochait avec les ongles aux parois et à la terre pour se hisser hors de l'eau", raconte la gendarme Vanessa Petrement, qui est restée auprès d'elle, essayant de la rassurer, jusqu'à l'arrivée des secours suisses. "Elle me prend la main et elle ne la lâche plus", ajoute-t-elle. Un sauvetage qui la marquera, ainsi que son collègue : "C'était très émouvant", assurent-ils, évoquant "un sentiment de joie".

Portée sur un brancard tiré par une corde, la rescapée a été extraite des rochers et branchages avant d'être transportée en hélicoptère au CHU de Besançon (Doubs). Si elle n'a aucune blessure, elle est toujours hospitalisée pour reprendre des forces. Contactée par TF1, elle n'a pas souhaité raconter cette nuit dont elle se souviendra toute sa vie.


La rédaction de TF1 | Reportage Irvin Blonz, Grégory Martin, Khélian Yousfi

Tout
TF1 Info