VIDÉO - Alerte aux baïnes : la baignade déconseillée dans le Sud-Ouest

par L.T. | Reportage TF1 : Matthieu Rio, Christelle Arfel
Publié le 3 juillet 2023 à 11h33

Source : JT 20h WE

La baignade est déconseillée dans le Sud-Ouest à cause des baïnes, notamment en Nouvelle-Aquitaine.
À Biscarrosse, l'un de ces phénomènes maritimes a tué, mi-juin, un jeune Britannique en dehors des heures de surveillance de baignade.
Les baïnes sont des cuvettes invisibles à marée haute, qui surprennent souvent les baigneurs.

Le risque de baïnes, des cuvettes invisibles à marée haute, reste élevé en cette journée de lundi 3 juillet : sur le littoral de la Nouvelle-Aquitaine, il s’élève à 4 sur une échelle de 5. Ce dimanche, il était même à 5 sur 5, le niveau le plus élevé. À Biscarrosse (Landes), la baignade était interdite dimanche à certains endroits à cause de ce phénomène. 

Formées par le vent et la houle

Ces trous d’eau se forment dans le sable avec l’action du courant. "Forcément, quand on s’amuse dans l’eau, on ne voit pas qu’on se décale. Sauf que petit à petit, on se retrouve en dehors de la zone. Et juste à côté, il y a la sortie de baïnes, et il faut qu’on aille voir les nageurs avant qu’ils se retrouvent justement dans cette sortie de baïnes où il y a du courant et ils vont aller vers le large", explique Camille Larroze-Lauga, nageuse sauveteuse. 

On peut apercevoir les baïnes à marée basse. Ces cuvettes sont formées par le vent et la houle. Et quand l’eau se retire, le courant est très dangereux. Chaque année, les baïnes sont responsables de plusieurs noyades. Plus de 500 décès surviennent ainsi chaque été. À Biscarrosse, une baïne a tué un jeune Britannique en dehors des heures de surveillance de baignade, dimanche 18 juin. "Ce qui tue les gens, c’est la panique. À partir du moment où on reste calme, on se met sur le dos, on se signale, on lève les bras, on a le temps d’attendre un surfeur qui passe par là, les sauveteurs qui arrivent", affirme Romain Savaux, nageur-sauveteur. 

Certaines plages ne sont plus surveillées

Ce dimanche après-midi, les consignes sont plutôt respectées. "On ne va pas très loin. On reste par ici dans la zone de baignade et puis ça se passe bien", sourit une jeune femme face à la caméra du 20H de TF1, dans le reportage visible en ête de cet article. "Je dis à ma fille de se baigner en zone surveillée uniquement, et de toujours regarder sur la plage si elle n’est pas en train de dériver quand elle est en train de se baigner pour prendre un point fixe et éventuellement remonter pour voir qu’elle ne s’est pas fait emmener par le courant", poursuit une maman. 

Malgré le danger, certaines plages ne sont plus surveillées. Habituellement, les nageurs-sauveteurs sont épaulés par des CRS. Mais à cause des actuelles violences urbaines dans toute la France, ils ont été réquisitionnés pour retourner dans les villes. 


L.T. | Reportage TF1 : Matthieu Rio, Christelle Arfel

Tout
TF1 Info