VIDÉO - "C'est un piège" : un recours en justice déposé face aux couacs des péages sans barrière

par M.T TF1 | Reportage Octavie Couchard, Silvain Thizy
Publié le 14 septembre 2023 à 16h14

Source : JT 13h Semaine

Les autoroutes à flux libre permettent de circuler sans s'arrêter à une barrière de péage pour fluidifier le trafic.
Mais face au manque d'informations sur l'A79, la première de ce type en France, l’association "40 millions d’automobilistes" va déposer un recours en justice.
"Horrible", "abusif"... Une équipe de TF1 est allée à la rencontre des automobilistes en colère sur les aires de l'A79.

Sur l'A79 entre Digoin (Saône-et-Loire) et Montmarault (Allier), aucune barrière de péage à l'horizon. Pour payer les 88 kilomètres d'autoroute, les automobilistes ont trois possibilités : en ligne, avec un badge ou à la borne. "Ça fait un quart d'heures que je suis devant. Je suis à 1,20 euro, comment on fait pour payer maintenant ?", s'interroge un automobiliste, désespéré, figé devant une de ces bornes. Pas évident pour ces conducteurs de comprendre le fonctionnement de l'A79, première autoroute payante "à flux libre" de France. "Ce système est horrible !", s'indigne un autre automobiliste, lui aussi venu payer à la borne. 

Depuis un an, les automobilistes empruntant l'autoroute A79 n'ont pas besoin de ralentir ou de s'arrêter pour passer le péage grâce au système de péage flux libre. Le but : optimiser le temps de trajet et la consommation de carburants des automobilistes, mais aussi diminuer les émissions de gaz à effet de serre, les embouteillages étant l'une des principales sources d'émissions des déplacements routiers.

"Je n'ai vu aucune information"

Sur l'A79, il n'y a pratiquement aucun panneau. Et à certains endroits, les automobilistes n'arrivent pas à savoir s'ils sont sur un tronçon payant. C'est le cas de Béranger Cavagni. En février dernier, il a relié la Lorraine à la Dordogne sans jamais voir aucun péage. Résultat : 13,80 euros d'amende demandés directement par la société d'autoroute. "C'est franchement abusif. Je n'ai vu aucune information quand je suis passé. Même histoire au retour, je n'ai pas vu plus d'informations", se désole-t-il dans le reportage en tête de cet article. "C'est facile de mettre des amendes aux gens deux semaines plus tard, en réclamant le double de ce qu'ils auraient dû payer", s'exclame-t-il. 

Comme lui, beaucoup d'autres usagers dénoncent un piège. Un recours va donc être déposé contre ces autoroutes en péage flux libre par "40 millions d'automobilistes". "Soit on met en place ce dispositif dans toute la France, et tout le monde comprend, soit on ne le fait pas", justifie face à notre caméra Pierre Chasseray, le délégué général de l'association. "On ne peut pas avoir une autoroute qui ne fait pas comme les autres, parce que dans ces cas-là, c'est un piège pour les automobilistes", déclare-t-il. 

Le gestionnaire APRR se défend de faire le maximum pour avertir les conducteurs : "La signalétique et l'information délivrée sont strictement encadrées par le régulateur, donc l'État. Nous ne pouvons pas faire ce que nous voulons", se défend l'APRR. Ce système flux libre va se généraliser. Prochaines autoroute concernées : l'A13 et l'A14, entre Paris et la Normandie. 


M.T TF1 | Reportage Octavie Couchard, Silvain Thizy

Tout
TF1 Info