"C'est plus dur, mais ça a du sens pour moi" : choisir de tout quitter pour devenir agriculteur

par La rédaction de TF1info Reportage : Eléonore Payró, Julien Clouzeau
Publié le 2 mars 2024 à 17h53

Source : JT 13h WE

Malgré les difficultés annoncées, de nombreuses personnes font le choix de se tourner vers l'agriculture.
Elles y retrouvent un métier qui a du sens et qui permet d'être en contact avec la nature.
TF1 est allé à la rencontre de plusieurs de ces reconvertis, aux profils variés.

Le tracteur est sa nouvelle voiture de fonction. Après 18 ans passés dans le BTP en tant qu'assistante de formation, Angéline, à 40 ans, a décidé de tout recommencer en devenant éleveuse laitière. Une deuxième vie auprès des vaches, qui ne manque pas de difficultés, mais qui lui a permis de trouver du sens dans ce qu'elle fait.

"Ce qui a fait le déclic, c'est que je voulais travailler avec les animaux dans la campagne, dans un endroit merveilleux, paisible, calme", explique-t-elle dans le reportage TF1 en tête de cet article. 

On sait très bien que le métier d’agriculteur, c'est pas simple
Angéline

En pleine épidémie de Covid, elle se retrouve en télétravail alors que le quotidien de son mari, éleveur laitier, n'a pas changé. Elle décide alors de le rejoindre à la ferme. Une période décisive, qui l'incite ensuite à quitter définitivement son ancien travail pour retrouver les bancs de l'école, et apprendre une nouvelle activité. 

"Mon métier, je l’aimais quand même donc il fallait bien réfléchir", explique-t-elle, soulignant qu'elle a aussi dû renoncer à certains avantages comme les 35 heures, les congés payés ou un revenu stable. "À cette heure-là avant, je finissais le travail et je rentrais à la maison", souligne-t-elle à 17 heures, alors qu'il faut préparer les vaches pour la traite. "Par rapport à l’aspect financier, on sait très bien que le métier d’agriculteur, ce n'est pas simple", ajoute-t-elle par ailleurs.

Pourtant, ce changement de vie a aussi eu des effets bénéfiques. "Aujourd’hui, c’est plus dur, mais ça a du sens pour moi", souligne-t-elle, se réjouissant également de pouvoir passer plus de temps auprès de sa famille et de la nature. À l'instar d'Angéline, de nombreux autres profils décident de tout quitter pour se reconvertir dans le domaine de l'agriculture, comme le montre la suite du reportage ci-dessus. Cette attractivité est un véritable enjeu pour la profession, alors que d'ici à 2030, la moitié des exploitants français seront en âge de prendre leur retraite.


La rédaction de TF1info Reportage : Eléonore Payró, Julien Clouzeau

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info