La pluie continue de s'abattre sur une bonne partie de l'Hexagone en cette fin du mois de mai.
Conséquence : de nombreux chantiers sont à l'arrêt, et les artisans accusent le coup.
Le JT de TF1 en a rencontré plusieurs.

Dans le reportage du JT de TF1 en tête de cet article, une maison est en travaux. A priori, rien d'anormal : l’échafaudage est posé, la bâche est sur le toit... mais le chantier est à l'arrêt depuis trois semaines. La fautive : la pluie

Depuis le mois d'octobre, le couvreur en charge des travaux a dû interrompre dix chantiers. "Il faut vraiment qu'on ait des journées clémentes pour pouvoir effectuer notre travail, surtout isoler et étancher", explique Karim Joumad, le dirigeant de cette entreprise qui opère en Côte-d'Or. 

Pour réaliser tous ses travaux, il faut à cet artisan cinq jours consécutifs de beau temps, un défi presque impossible à relever : en Bourgogne-Franche-Comté, il a plu la moitié du mois de mai.

Après plus d'un an d'attente, quatre mois de retard, et un terrassement qui n'a toujours pas commencé, une habitante du Jura, elle, a reçu les clés de sa nouvelle maison, vendredi 24 mai. "Vous commencez une maison, vous ne savez pas la date à laquelle vous allez pouvoir entrer dedans", explique Céline Boisson, la propriétaire.

Les retards coûtent très cher aux artisans. C'est le cas d'un chef d'entreprise, empêché de couvrir le toit d'une maison depuis déjà quatre mois à cause de la pluie. Et ce n'est pas le seul de ses chantiers à l'arrêt. Au total, il a déboursé 200.000 euros de matériels sans avoir généré aucune rentrée d'argent.

"On a eu une baisse de chiffre d'affaires et forcément, on a toujours les charges, le loyer, les salaires à payer. Ça devient compliqué", souligne Bernard Ludovic, l'artisan.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : L. Jeanson, A. Blettery, G.Martin

Tout
TF1 Info