Les manifestations spontanées se poursuivent dans plusieurs villes de l'Hexagone avec plus de 1200 d'entre elles non déclarées depuis jeudi.
Des routes et des gares ont été bloquées.
On fait le point.

Des actions coup de poing rapide comme celle de la gare de Lyon Perrache ont éclaté ce mardi matin. Les manifestants tentent de bloquer les accès à la ville y compris sur le périphérique et les grandes artères. Ce sont les mêmes opérations qui se produisent à Nantes. Par petits groupes, les opposants à la réforme, créent des embouteillages monstres sur le périphérique et certains sont obligés d'abandonner leur voiture.

À l'est du pays, en Moselle, c'est une opération "péage gratuit" qui est improvisée ici à Saint-Avold. Elle est moins gênante pour les usagers même si l'autoroute est bloquée par une autre action entre Reims (Marne) et Charleville-Mézières (Ardennes). À Rennes, on croyait que le calme était revenu ce mardi matin, jusqu'à cette barricade devant un dépôt de bus. Les usagers doivent prendre leur mal en patience. La nuit a été agitée avec un cortège de 300 à 400 personnes et une dizaine d'interpellations pour des feux de poubelles. Une trentaine d'actions similaires ont été recensées dans l'Hexagone durant la nuit.


La rédaction de TF1 Reportage Benoît Christal, Pauline Dumortier

Tout
TF1 Info