"On a vu qu'il regardait les valises" : dans le train ou le bus, comment opèrent les voleurs de bagages ?

par M.T | Reportage Florian Chevallay, Eric Nappi, Brice Gereys
Publié le 20 février 2024 à 7h30, mis à jour le 20 février 2024 à 14h55

Source : TF1 Info

Vous avez peut-être été victime de cette mésaventure : le vol de votre valise à b.ord d'un train, d'un bus ou en gare.
Comment les voleurs procèdent-ils ?
Regardez cette enquête du 20H de TF1.

Chassé-croisé des vacances d'hiver en gare Part-dieu à Lyon (Rhône). Sur le quai, un TGV à l'arrêt repart quelques minutes plus tard pour Saint-Étienne (Loire). Dans le reportage du 20H de TF1 ci-dessus, on peut voir un homme au comportement suspect qui se tient au milieu des voyageurs, les mains dans les poches.

Au moment où il s'engouffre dans la rame, des policiers en patrouille décident d'intervenir. "Il avait l'air totalement hagard. Il n'a même pas remarqué notre présence. Il est monté directement, il n'a même pas regardé où étaient situées les places. On a vu qu'il regardait les valises", détaille une policière qui, en l'arrêtant, a sans doute évité un vol de bagages. 

Près de la moitié des vols enregistrés dans les bus et trams

Une chance que Charlotte n'a pas connue. "C'est sur le trajet en TGV Paris-Lyon, je n'étais même pas à un mètre de mes bagages, et j'avais mis ma grosse valise et mon ordinateur par-dessus. Je le voyais...", se souvient-elle. Lorsqu'elle se lève pour sortir du train, la pochette de son ordinateur a pourtant disparu. Elle perd 1500 euros. "On imagine que ça arrive tout le temps aux autres, c'est perturbant de se faire voler, dans n'importe quelle situation", déplore l'étudiante.

En 2022, près de la moitié des vols dans les transports en commun ont eu lieu dans des bus et des tramways, contre 35% sur le réseau ferroviaire, selon le ministère de l'Intérieur. Ce type de pillages se déroule souvent de la même façon : au moment où les trains marquent un arrêt de quelques minutes en gare avant de repartir, le voleur en profite pour monter dans la rame et prendre un bagage avant de sortir à nouveau. 

J'ai fermé les soutes de l'autre côté pour éviter les vols.
Ludovic Dos Santos, chauffeur d'autocar

Les gares routières ne sont ainsi pas épargnées. Ludovic Dos Santos est chauffeur d'autocar depuis 16 ans. Ces dernières années, il doit être particulièrement vigilant lorsqu'il arrive à destination. "J'ai fermé les soutes de l'autre côté pour éviter les vols. Malheureusement, il y en a quand même eu beaucoup ces derniers temps", constate le conducteur interrogé par TF1. 

Alice s'est justement fait voler il y a une semaine. Depuis, elle ne met plus rien en soute et prend toutes les précautions. "Je garde bien mon sac sur moi, je ne le laisse pas sur le siège à côté, et j'essaie bien de le tenir au cas où je m'endors", explique-t-elle. 

Face à ces vols, les traceurs connectés s'imposent. "Je vais le placer dans un sac à dos. Dans le cas où le sac s'éloigne, je reçois une notification (sur son portable, ndlr), et là je vois la position exacte de mon sac à dos sur la carte", détaille Yamina, vendeuse à la Fnac, tout en réalisant le test. Il est également possible d'opter pour la technique, plus traditionnelle, du cadenas. 


M.T | Reportage Florian Chevallay, Eric Nappi, Brice Gereys

Tout
TF1 Info