Le piment et ses déclinaisons séduisent de plus en plus de Français.
Un succès sur lequel se penche le 20H de TF1.

Même à petites doses, il peut enflammer tout un palais. Certains le consomment comme assaisonnement, d'autres pour se surpasser. Dans les deux cas, pour le préparer, il vaut mieux être équipé. Le piment est le principal ingrédient de toutes sauces piquantes. Et en cuisine, attention aux brûlures. "C'est un peu dangereux, ce n'est pas du tout comme de la cuisine habituelle, où on préparerait une sauce qu'on peut goûter très facilement. Ça nécessite une distance avec le produit", explique Marine Diebolt, fondatrice de Feu Teckel, une entreprise qui développe des sauces piquantes.

Sur Internet, des défis qui ne manquent pas de piquant

Depuis deux ans, Manuel et Marine se sont lancés dans la fabrication de sauces piquantes 100% locales. Le cuisinier précise que le piment ne fait pas tout, il faut aussi d'autres ingrédients, comme la myrtille sauvage, la pêche, la betterave, sans oublier de l'huile, du vinaigre et du sel.

Si les deux passionnés ne peuvent plus se passer du piment pour accompagner leurs plats, certains vont beaucoup plus loin. Car depuis quelques années, la tendance est aux sensations fortes. Dans des vidéos, certains internautes testent leur résistance aux produits épicés. Mais ces défis peuvent être dangereux pour la santé, jusqu'à provoquer des crises cardiaques.

Pour mesurer l'intensité du piment, l'échelle de Scoville est la référence. Un poivron est à 100, quand le piment le plus fort culmine à plus de 2 millions. À Mulhouse (Haut-Rhin), un restaurant profite de cet engouement, et a développé son propre défi, comme le montre le reportage du 20H de TF1 visible en tête de cet article.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : E. Vaudelet, L. Claudepierre, Y. Taoufik

Tout
TF1 Info