VIDÉO - Six mois après les violences urbaines, où en est la reconstruction ?

par La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : T. Misrachi, L. Lassalle, L. Portes
Publié le 29 décembre 2023 à 9h26

Source : JT 20h Semaine

Il y a six mois jour pour jour, une vague d'émeutes débutait en France.
Dans de nombreuses villes, les stigmates sont toujours visibles sur les bâtiments.
Le 20H de TF1 s'est rendu dans plusieurs communes touchées.

Après les émeutes, Sophie Lecomte a voulu tourner la page très rapidement. Vitrines et miroirs brisés, étagères renversées, produits de beauté volés... Les dégradations ont été chiffrées à plusieurs milliers d'euros, mais cette coiffeuse de Viry-Châtillon (Essonne) n'a pas été abandonnée. "Le jour même, le maire est venu voir comment il pouvait aider. Les agents communaux sont venus nous aider pour déblayer un peu. Et mon assurance, rien à dire, très bien", détaille la commerçante face à la caméra du 20H de TF1, dans le reportage visible en tête de cet article. 

À quelques mètres du salon de coiffure, sur le même trottoir, une pharmacie a également été vandalisée. Six mois plus tard, aucune trace des tensions. L'officine a pourtant dû fermer plus de trois semaines, et les salariés ont été mis au chômage technique. Mais aujourd'hui, ils expliquent vouloir tourner la page.

Plus de 240 établissements scolaires ont subi des dégradations

Pendant les émeutes, environ 2500 commerces ont été dégradés sur l'ensemble du territoire. À La Verrière (Yvelines), ce sont deux des trois établissements scolaires de la commune qui ont été incendiés. Huit salles de classe, le bureau de la directrice et le gymnase sont partis en fumée. Un traumatisme pour le quartier. Mais six mois plus tard, il reste peut-être aussi une leçon, veut croire Adélaïde Lopes, l'adjointe au maire déléguée à l'éducation et à la jeunesse. 

Depuis la rentrée, élèves et enseignants sont accueillis dans un autre établissement. Leur école devrait pouvoir rouvrir d'ici à trois ans. En juin dernier, au total, plus de 240 établissements scolaires ont subi des dégradations. 

Les mairies non plus n'ont pas été épargnées. Comme celle de Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne), où TF1 s'est rendu le 27 juillet dernier, un mois après les tensions. Et les travaux n'ont toujours pas commencé. Il faudra au moins deux ans pour restaurer cette bâtisse du XVIIe siècle, et la facture pourrait atteindre deux millions d'euros.


La rédaction de TF1info | Reportage TF1 : T. Misrachi, L. Lassalle, L. Portes

Tout
TF1 Info