VIDÉO - Supermarchés : quand des Français avouent leurs petits larcins aux caisses automatiques

par A. LG Reportage TF1 Sophie Chevallereau, Corinne Chevreton et Pascal Rousset
Publié le 8 septembre 2023 à 11h54

Source : JT 20h Semaine

Vols et fraudes explosent aux caisses automatiques des supermarchés.
Dans un reportage sur ce phénomène diffusé jeudi soir au 20H de TF1, des clients témoignent sous couvert d'anonymat.
Des propos qui donnent une idée de l'ampleur de la triche.

"Généralement, le dernier, je fais semblant de l'avoir oublié". Alors que les vols aux caisses automatiques explosent, de plus en plus de clients avouent sans complexe qu'"oublier" de scanner des produits est presque devenu une habitude. 

"Je le passe comme ça et je le mets directement dans mon sac. Ou alors, je le laisse dans mon sac", lâche par exemple sous couvert d'anonymat une jeune femme dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. "Un paquet de pâtes, ou ça peut être de la viande", précise-t-elle, après avoir expliqué qu'avant cela, elle "scanne un maximum d'articles".

"Je dirais même pas 10 euros par semaine"

"Je fais quand même passer beaucoup d'articles, il y en a peut-être deux ou trois que je ne fais pas passer", renchérit une étudiante. "Donc, je dirais même pas 10 euros par semaine". Et puis il y a ceux pour qui ce n'est pas une habitude, mais qui avouent, un peu honteux, avoir déjà été tenté. "Oui, ça m'est arrivé, les légumes", admet l'un d'eux. "Oui, je dirai trois ou quatre fois", abonde un autre. 

D'autres se vantent même de tromper la balance des caisses automatiques. Sur une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, on voit par exemple un homme peser une bouteille d'alcool sur la balance des fruits et légumes. "On prend une petite bouteille de vodka à 29 euros", dit-il, lui collant alors une étiquette de bananes. Or, la caisse automatique ne détecte pas que le code barre ne correspond pas au produit scanné, puisque le poids est le même. "Voilà les gars, une petite bouteille à 30 balles à... 2 euros", se targue-t-il. 

Pour rappel, les fraudeurs pris la main dans le sac risquent jusqu'à trois ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende. Face au fléau des vols, la grande distribution tente de s'organiser et de prendre des mesures, comme le montre la suite du reportage de TF1 à retrouver en tête de cet article.


A. LG Reportage TF1 Sophie Chevallereau, Corinne Chevreton et Pascal Rousset

Tout
TF1 Info