Le 13H

Trop de SMS indésirables : les astuces pour les éviter

TF1 | Reportage Noelle Ly, Damien Blondeau, Anoushka Flieller
Publié le 12 octobre 2022 à 13h08
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

En une année, les SMS indésirables ont augmenté de 18%.
Les Français sont à bout.
TF1info vous donne des astuces pour vous permettre de les éviter.

Terry reçoit deux à trois SMS publicitaires par jour. Comme beaucoup de Français, il a laissé ses coordonnées auprès de ses magasins favoris pour recevoir des promotions. Maquillages, bijoux, électricité, Internet... Il reçoit de tout, et il n'est pas le seul dans ce cas. En un an, l'envoi des SMS promotionnels a augmenté de 18%. Comme huit Français sur dix possèdent un smartphone, l'aubaine est grande pour les enseignes, car un SMS, c'est direct, peu coûteux et incitatif.

Du coup, première astuce : éviter de laisser votre numéro chez un commerçant. D'autant qu'il y a toujours plusieurs options : il est possible de recevoir uniquement les offres de l'enseigne dans laquelle vous êtes ou l'autoriser à transmettre vos coordonnées à d'autres entreprises. 

Autre cas de figure, plus problématique : vos données personnelles ont été collectées de façon illégale. Pour arrêter d'être importuné, vous pouvez répondre "STOP" à l'expéditeur. Autre solution, certains modèles de téléphone vous proposent également de placer directement les SMS indésirables vers un dossier à part. Plus d'astuces pratiques sont révélées dans le sujet en tête de cet article.

Le démarchage commercial sanctionné

Il s'agit là d'un problème pris très au sérieux. Les députés ont adopté une proposition de loi pour interdire le démarchage commercial d'un titulaire compte personnel de formation, espérant tarir le flux de sollicitations subi par les particuliers. Adopté en première lecture à l'unanimité des 73 votants, le texte vise à interdire "toute prospection commerciale des titulaires d'un compte personnel de formation" (CPF), "par téléphone", courrier électronique" ou via les réseaux sociaux, pour protéger leurs données personnelles, mais aussi leurs crédits de formation. Tout manquement serait passible d'une amende pouvant aller jusqu'à "75.000 euros pour une personne physique" et "375.000 euros pour une personne morale". 

Lire aussi

Reste qu'une partie de la fraude ne pourra probablement pas être résolue par l'interdiction du démarchage. Les méthodes ont évolué. Les réseaux se sont nettement professionnalisés et comptent désormais des organisations criminelles transnationales, notamment en dehors de l'Union européenne, sur le modèle de fraudes plus anciennes telles que celles sur le marché du carbone. Le texte doit désormais passer devant le Sénat.


TF1 | Reportage Noelle Ly, Damien Blondeau, Anoushka Flieller

Tout
TF1 Info