Le 20h

VIDÉO - Paris, Côte d'Azur... Quels coins de France ont plébiscité les touristes, cet été ?

Virginie Fauroux | Reportage vidéo : Yann Hovine, Bixente Hacala et Vincent Capus
Publié le 16 août 2022 à 16h34, mis à jour le 17 août 2022 à 12h02
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

À deux semaines de la fin des vacances d'été, il est temps de dresser un premier bilan de la saison estivale.
Entre la mer, la montagne, la campagne, voire les grandes villes, sur quels coins de France les touristes ont-ils jeté leur dévolu ?

Deux ans de Covid n'auront pas eu raison de l'attrait que suscite la France, qui demeure la première destination touristique au monde. En conséquence, les acteurs du tourisme se frottent à nouveau les mains avec un été 2022 plus que satisfaisant et le retour d'une clientèle européenne : Espagnols, Allemands ou encore Belges sont venus en masse, en juillet, un peu partout dans l'Hexagone. 

La capitale, grande gagnante de l'été

Les Italiens et les Américains ne sont pas en reste et ont plébiscité la capitale, qui est la grande gagnante de l'été. Seule manque la clientèle asiatique et russe. Ainsi, selon des chiffres de l'Observatoire de l'Office de tourisme de Paris, les réservations aériennes en partance des États-Unis entre avril et juillet à destination de Paris "ont progressé de 11% par rapport à la même période de 2019", "signe d'un retour probant de cette clientèle". 

Les dessinateurs de la place du Tertre à Montmartre en sont les témoins privilégiés. Ils n'ont pas arrêté de faire des croquis, avec des portraits qui se négocient entre 40 et 150 euros. "C'est un très bon été. C'est évident que les gens voulaient absolument revenir à Paris. Ils ont envie de dépenser, de faire des cadeaux", explique Gabor Gozon, artiste peintre, dans la vidéo du JT de 20H en tête de cet article. Autre exemple significatif, la fréquentation de l'Arc de Triomphe a augmenté de 19% au mois de juillet. 

Le Covid-19, un lointain souvenir ?

Mais les vacanciers français aiment aussi beaucoup leur pays : trois quarts d'entre eux sont partis en vacances en France et beaucoup ont privilégié le camping, avec +26% de réservations par rapport à l'année dernière. Les réservations dans les restaurants ont par ailleurs bondi de 35% par rapport à 2021. "On retrouve des chiffres similaires à 2013, 2014, bien avant toute cette période de Covid", indique Corinne Melzassard, gérante de la brasserie Au Clairon des Chasseurs, à Montmartre.

Dans les transports aussi, les chiffres sont éloquents : 7 millions de voyageurs sont passés par Roissy et Orly en juillet et la SNCF a vendu 22 millions de billets pour les mois de juillet et août, a indiqué la compagnie ferroviaire publique. Et ce n'est pas terminé, puisque août s'annonce comme un mois record, tout comme l'arrière-saison en septembre, avec des hôteliers qui enregistrent déjà 25% de nuitées réservées en plus par rapport à l'année dernière. 

La Méditerranée plébiscitée

Et c'est surtout dans le Sud, et en particulier autour de la Méditerranée, que les touristes ont souhaité en majorité se rendre. Les plages de la Côte d'Azur sont bondées depuis début juillet. "2022, c'est une belle saison. Dans la journée, on fait 70 à 80 décollages, c'est la folie", se réjouit Yvan Becker, dont le site de parapente de la base nautique Nikaia Water Sport, à Nice, ne désemplit pas. "Tous les transats sont complets. On ouvre à 10h et dès 10h30, 11h, avec les réservations en plus, on est déjà complet", renchérit Séverine Jaffeux, directrice de l'établissement Plage Beau Rivage, à Nice. Dans l'ensemble, c'est une bonne année pour les stations balnéaires, y compris le long de la côte atlantique, même si les incendies dans le Sud-Ouest ont provoqué des annulations. Siblu, leader de l'hôtellerie de plein air, a notamment enregistré des hausses de réservations de +8% en Nouvelle Aquitaine et +10% en Bretagne en juillet. 

Lire aussi

En revanche, les Français recherchent beaucoup moins la verdure. "Dans les destinations rurales, on peut citer la Dordogne et les Alpes, où clairement, il y a eu une baisse de la fréquentation cet été. On retrouve finalement les standards d'une saison 2019", analyse Virginie Gendrot, consultante chez Protourisme. Autre élément à considérer : le prix de l'essence, qui a entrainé les vacanciers à choisir de partir plus près : en moyenne, à 5 heures de chez eux. 

Pour autant, le mois d'août devrait être excellent, surtout si, comme lors des deux dernières années, de nombreux Français prolongent leurs congés jusqu'à la rentrée.


Virginie Fauroux | Reportage vidéo : Yann Hovine, Bixente Hacala et Vincent Capus

Tout
TF1 Info