Le WE

Tourisme : les tops et les flops de l'été

Publié le 20 août 2021 à 20h21, mis à jour le 20 août 2021 à 22h21
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les vacances commencent à s'achever et leur bilan est contrasté. La pandémie a, comme l'été dernier, bouleversé les choses. Quels sont les tops et les flops de l'été ?

Entre l'animation du cours de danse, la gestion du stand tir à l'arc, et un rapide coup d'œil au terrain de volley, le responsable activités de ce camping au Barcarès (Pyrénées-Orientales) n'a pas une minute à perdre. Les emplacements sont complets, les animations aussi, il a le sourire. Il y a même plus de monde qu'avant la crise sanitaire, plus 10 à 15%.

Besoin de plein air après les confinements successifs, partout dans l'Hexagone, le camping a été plébiscité par les vacanciers. Les parcs d'attractions, en revanche, ont été largement boudés. Sous son masque, la directrice de ce parc à Magny-en-Vexin (Val-d'Oise) n'a pas franchement envie de sourire. Il lui manque 1 500 visiteurs pour faire une bonne saison. En plein été, des dizaines de clients ont annulé leurs réservations.

Dans le sud de la France, au Barcarès, ce moniteur de sport nautique est très occupé. Il est heureux et ses activités ont été prises d'assaut cet été. Ces bouées nautiques sont par exemple 20% plus fréquentées qu'en 2019. La haute saison a commencé plus tôt en début juillet alors qu'en général, c'est plutôt mi-juillet que ça démarre. Cet été sur l'eau, les vacanciers ont préféré les sensations fortes aux doux balancements des bateaux parisiens.

Cela fait 15 ans que Freddy Pageot transporte des touristes le long de la Seine, son bilan, cet été, est très mitigé. "Aujourd'hui, on est à quatorze bateaux de sortie sur vingt par jour. On a adapté notre voilure par rapport à la fréquentation". Si tous les bateaux ne sont pas de sortie, c'est parce qu'il manque une grande partie des touristes étrangers, surtout la clientèle asiatique. Paris est l'une des grandes perdantes de cette période estivale. En ce moment, un hôtel sur deux est fermé. Les vacanciers ont plutôt évité les villes et privilégié les bords de mer.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info