Le 20h

Un parc éolien trop bruyant mis à l'arrêt dans l'Orne, une première en France

TF1
Publié le 27 janvier 2021 à 10h10, mis à jour le 27 janvier 2021 à 15h13
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

L'essentiel

NUISANCES - Une étude a révélé que le bruit des éoliennes dans un village de l'Orne dépassait le seuil acoustique autorisé. La préfecture a décidé de mettre le parc à l'arrêt de manière temporaire, pour le plus grand plaisir des habitants.

C’est une décision rare bien que temporaire. Vendredi, la préfecture de l'Orne a ordonné la suspension de l'exploitation du parc éolien de la petite commune normande d'Echauffour, en raison d’une trop grande nuisance sonore. Depuis la mise en place de cinq éoliennes il y a deux ans, un collectif de 16 personnes s’est créé pour demander leur arrêt. "Ce n’est pas parce qu’on est à la campagne et qu’il y a moins de personnes au km² qu’on doit être déchus de notre droit de citoyen", explique Fabien Ferreri, le porte-parole du collectif.

C’est une machine à laver dehors, en permanence

Aurélie, habitante de la commune d'Echauffour, dans l'Orne

Ce dernier salue néanmoins la décision de la préfecture : "Je pense que la préfecture a eu cette intelligence, cette indépendance et ce courage, car ce n’est pas une décision courante de la part d’une préfecture, de faire arrêter le parc." Pour Aurélie et sa famille, qui s’étaient installés dans un ancien couvent de la commune, la situation était devenue invivable, au point de déménager à l’autre bout de la maison pour ne plus entendre les éoliennes.

"C’est une machine à laver dehors, en permanence, et vous n’avez pas de 'phénomène d’habituation'. Quand le bruit se concentre à l’intérieur de ma cour, cela se transforme en bruit d’avion en survol très bas, mais qui ne se pose jamais", raconte la jeune femme, avant d’ajouter : "Ça ne cadre pas avec le paysage sonore, on n’entend plus les chants des oiseaux, vous finissez par vous focaliser sur ce que vous entendez le plus, vous ne profitez plus du reste."

"Des fois, je suis en larmes quand le vent est très calme, qu’il y a un rayon de soleil et que j’entends de nouveau la nature comme avant", indique Aurélie qui, depuis lundi, bénéficie de l’arrêt de deux des cinq éoliennes du parc. Dans les prochains jours, l’ensemble de l'installation sera arrêté, le temps de voir s’il est possible de repasser sous le seuil acoustique autorisé. Des études, menées depuis septembre 2019, ont confirmé que le bruit des éoliennes le dépassait.