Après plusieurs mois de consultations, le gouvernement va dévoiler ce lundi 9 janvier ses annonces concernant la chasse.
La perspective d'une interdiction dominicale semble écartée.

Le gouvernement attendu au tournant. Après plusieurs mois de consultations, Matignon va dévoiler ce lundi ses annonces concernant la chasse, en vue de mieux sécuriser la pratique pour réduire le nombre d'accidents. Au cœur des débats : une interdiction dominicale, qui semble désormais écartée.

C'est en tout cas ce que plusieurs sources ayant participé aux discussions ont fait remonter à l'AFP. "Le dimanche sans chasse, c'est non ! Ça n'aura pas lieu et ça n'a jamais vraiment été d'actualité, le président Macron a été très clair en avril dans sa lettre d'information aux chasseurs : on ne touchera pas aux samedi et aux dimanche chassés", a assuré jeudi dernier Thierry Coste, conseiller politique des chasseurs, à l'AFP. 

Un délit d'alcoolémie instauré

"Je n'imagine pas une seule seconde qu'on puisse avoir une proposition allant dans le sens d'un dimanche sans chasse", a confié
à l'AFP le président de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen. "Ce ne serait pas cohérent" avec ce qui est ressorti des dernières consultations et "cela mettrait à feu et à sang toute la ruralité". Des informations confirmées par une source gouvernementale. "Il ne faut pas laisser penser que l'interdiction de la chasse le dimanche soit la seule solution pour régler la question de la sécurité, d'autant que rien au niveau statistique n'indique que le dimanche soit un jour plus accidentogène que les autres", a fait valoir cette source. La secrétaire d'État à l'Écologie Bérangère Couillard indiquait néanmoins il y a quelques mois qu'il n'y avait "pas de tabou".

En revanche, le gouvernement devrait bien instaurer un délit d'alcoolémie pour les chasseurs, à l'image de ce qui se fait pour les automobilistes, avec une limite fixée à 0,5 gramme par litre de sang. Les chasseurs y sont favorables. Autre sujet sur la table : une meilleure formation pratique des chasseurs, notamment concernant la "remise à niveau décennale", mise en place en 2019, qui portait jusqu'ici essentiellement sur des choses théoriques comme un rappel des règles de sécurité.

Et pour mieux informer riverains et promeneurs, une application sera créée pour répertorier les zones de chasse… ou de non-chasse. Car il existe déjà des territoires (zones littorales, forêts péri-urbaines, montagnes) où l'on ne pratique pas certains jours, rappellent les chasseurs.

Pour les associations de protection de l'environnement, ces mesures, si elles sont confirmées, seraient largement insuffisantes. "Si le plan sécurité chasse se limitait finalement à quelques mesurettes comme l'interdiction de chasser en état d'ébriété (c'est quand même la moindre des choses !) ou l'idée d'une application mobile pour que les chasseurs volontaires se signalent, le gouvernement va grandement décevoir les 4 Français sur 5 qui souhaiteraient le dimanche sans chasse", a réagi Matthieu Orphelin, directeur général de la Ligue de Protection des Oiseaux.


T.G avec AFP

Tout
TF1 Info