La préfecture de police de Paris a interdit jeudi 18 avril une manifestation contre le racisme et l'islamophobie prévue dimanche.
Elle invoque de "forts risques de troubles à l'ordre public".

La préfecture de police de Paris a interdit une manifestation contre le racisme et l'islamophobie prévue dimanche, invoquant de "forts risques de troubles à l'ordre public". "Cette marche qui dénonce notamment dans son appel des 'crimes policiers' à l’encontre des jeunes est propice à attirer des composantes recherchant délibérément les affrontements avec les forces de l’ordre, créant un risque réel de troubles à l’ordre public", précise la préfecture dans un arrêté. 

Une formidable opération kafkaïenne
Le collectif organisateur

L'observatoire national des pratiques et des violences policières et le NPA (Nouveau Parti anticapitaliste) font partie des organisateurs de cette marche qui devait se dérouler entre Barbès et République, suivie d'un concert. Le collectif organisateur a déposé un recours en référé-liberté, a indiqué à l'AFP l'une de ses représentantes, Amal Bentounsi. 

"On en arrive donc par une formidable opération kafkaïenne à cette situation : organiser une manifestation pour dénoncer les racismes, l'islamophobie et pour la protection de tous les enfants devient une provocation violente aux yeux de l’État français et se voit interdite à ce titre", a réagi ce collectif dans un communiqué.

La préfecture évoque en outre un contexte de "mobilisation policière sur d'autres manifestations et événements sportifs", comme une brocante place de la République toute la journée ou pour le match de football PSG-OL le soir.  


M.T avec l'AFP

Tout
TF1 Info