À Nice (Alpes-Maritimes), une mère de famille va être expulsée de son logement HLM, car son fils a été condamné pour trafic de stupéfiants. Une décision qui fait beaucoup réagir.

Dans ce quartier sensible à l'Est de Nice, l'annonce de l'expulsion d'une locataire de son logement social suite à la condamnation de son fils à 19 mois de prison pour trafic de stupéfiants provoque l'incompréhension des habitants. "Elle n'a rien à avoir. Sincèrement, c'est horrible", lance l'un d'eux.

La décision de la justice est, en tout cas, inédite. Le tribunal donne raison au gestionnaire des logements sociaux. Motif : le non-respect du nouveau règlement intérieur du bailleur social. "Cette maman est responsable des actes des personnes qu'elle héberge. Je considère qu'elle aurait pu demander à la ville des mesures d'accompagnement. Elle ne l'a pas fait", a précisé le premier adjoint au maire de Nice.

Ce ne serait qu'un début. En effet, Côte d'Azur Habitat a lancé 70 procédures d'expulsion de ce type. L'association Droit au logement s'est saisie du dossier. La mère de famille, elle, sous le coup de cette expulsion, a jusqu'au 9 septembre pour faire appel de cette décision.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info