La France fait-elle les bons choix face au virus ?

Une semaine décisive s'engage pour le pass sanitaire

Publié le 18 juillet 2021 à 20h01
JT Perso

Source : JT 20h WE

Les contours de l’extension du pass sanitaire, annoncé par Emmanuel Macron, seront déterminés cette semaine en Conseil des ministres lundi et à l’Assemblée nationale mardi. Les débats risquent d’être houleux, car de nombreuses questions restent en suspens.

Certains évoquent un marathon, d'autres parlent plutôt d'un sprint. Semaine cruciale pour faire passer la campagne vaccinale à la vitesse supérieure. Top départ avec la présentation du projet de loi en Conseil des ministres lundi soir. Dès le lendemain, étape à l'Assemblée nationale, puis jeudi au Sénat. L'objectif, boucler le texte d'ici le week-end prochain. L'exécutif veut aller vite face à la menace du variant.

Emploi du temps ultra serré alors que certains débats s'annoncent vifs, notamment autour du pass sanitaire. Des ajustements sont en cours pour en exclure, par exemple les centres commerciaux de moins de 20 000 mètres carrés. Mais les participants au cortège, comme une partie de l'opposition, souhaitent le voir enterrer. "Il va y avoir d'un côté le pass sanitaire et de l'autre le test PCR, qui ne sera plus gratuit. Déjà socialement, c'est discriminant, mais en plus oui, évidemment, au bout d'un moment, c'est de la vaccination obligatoire qui ne dit pas son nom", évoque Éric Coquerel, député (LFI) de Seine-Saint-Denis.

Obliger d'être, ce sera bien le cas pour les soignants d'ici au 15 septembre. Hors de question pour le gouvernement de transiger sur cette mesure. Certains proposeront même d'aller encore plus loin. "On a vacciné de façon obligatoire contre le tétanos, contre la diphtérie, contre la typhoïde. Aujourd'hui, ces virus, coronavirus, variants etc., c'est par cette vaccination obligatoire qu'on pourra les combattre", souligne Jean-Pierre Door, député LR du Loiret.

Peu de chance en vérité de voir la mesure adoptée, mais le gouvernement espère obtenir les mêmes résultats, quitte à lancer un ultimatum aux réticents. Dernier levier que l'exécutif soit enclenché : l'isolement contraint pour tous les cas positifs pendant dix jours. Mais est-ce bien légal ? Le Conseil d'État se penche en ce moment sur la question et son avis sera scruté au plus haut sommet de l'État lundi, avant de prendre des décisions.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info