Le WE

VIDÉO - Vacances : "Il faut des touristes mais là, c'est trop !"

TF1 | Reportage Merième Stiti, Fabrice Maillard, Thierry Marquez
Publié le 1 août 2022 à 11h00, mis à jour le 2 août 2022 à 10h08
JT Perso

Source : JT 13h WE

Nuisances sonores, embouteillages monstres... Le tourisme dans certaines régions semble gêner de plus en plus de riverains.
D'Étretat à Marseille, des habitants se plaignent du bruit que font les commerçants.
Aux Sables d'Olonnes, la mairie a même dû imposer une règlementation stricte pour calmer les tensions.

Difficile de se frayer un chemin sur le front de mer d'Étretat (Normandie). "Il faut des touristes mais là je crois que c'est trop, on ne reconnaît plus Étretat", regrette une habitante. Un autre habitant s'agace : "Le tourisme ici, ce sont des gens de passage qui se fichent complètement des Étretatais."  Il se dit aujourd'hui "allergique" aux touristes "comme beaucoup de gens d'Étretat". Un ras-le-bol, car les vacanciers sont accusés de laisser leurs détritus ou de piquer des galets sur la plage. 

Aux Sables d'Olonnes, la cause de toutes les tensions, c'est le bruit. Pour avoir le droit d'organiser une soirée musicale, Anne-Sophie, restauratrice, a dû demander une autorisation spéciale à la mairie, quatorze jours à l'avance. En cause, des règles strictes imposées depuis le début de l'été suite aux multiples plaintes de riverains. Dominique en fait partie. Il habite au-dessus du restaurant. Avec sa femme, ils vivent ici depuis 36 ans, mais cet été avec les animations touristiques, difficile de garder les fenêtres fermées.

Lire aussi

La tension entre riverains et commerçants est permanente. Le gérant du restaurant a même reçu un appel de la police municipale pour confirmer qu'il a bien l'autorisation pour les concerts parce qu'il y a eu un voisin qui s'est plaint. Pourtant, il est 19h46 et la fête n'a commencé que depuis 17 minutes. Une situation qui agace les professionnels. Aussi, ils sont plus de 500 à s'être regroupés au sein d'un collectif. Objectif : obtenir un assouplissement de cette réglementation. Aujourd'hui, elle interdit l'organisation des soirées musicales au-delà de 23h et pas plus de trois fois par semaine.

La mairie, de son côté, souhaite organiser des réunions entre commerçants et riverains pour apaiser les tensions. En attendant, cette réglementation stricte restera en vigueur jusqu'à la fin de l'été.


TF1 | Reportage Merième Stiti, Fabrice Maillard, Thierry Marquez

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info