Covid-19 : le défi de la vaccination

Vaccin AstraZeneca : comment la confiance a été sapée

TF1
Publié le 5 mars 2021 à 20h04, mis à jour le 6 mars 2021 à 10h01
JT Perso

Source : JT 20h WE

REPORTAGE - Le vaccin AstraZeneca est montré du doigt. Il valide pourtant son efficacité, y compris chez les plus de 65 ans. La communication politique au moment de son arrivée était très ambiguë et il est difficile de faire oublier ces tâtonnements.

Les résultats avancés au départ par le laboratoire AstraZeneca placent d'emblée son vaccin en position de challenger. Le vaccin AstraZeneca est efficace à 70% en moyenne, là où Moderna et Pfizer se prévalaient déjà des taux supérieurs à 90%. Le vaccin est donc forcément moins engageant. D'autant que fin janvier, Emmanuel Macron lui-même alimente la défiance. "Nous avons très peu d'informations sur ce vaccin (...) Aujourd'hui, on pense qu'il est quasi-inefficace pour les plus de 65 ans", déclare-t-il.

Dans un premier temps, la Haute Autorité de Santé recommande de ne pas l'utiliser pour cette tranche d'âge. L'autre signal négatif, ce sont les doutes émis sur son efficacité sur le variant sud-africain. Alain Fischer, président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, l'assume. En Moselle où ce variant circule, les soignants seront immunisés avec les autres vaccins.

Des effets secondaires apparaissent dès les premières vaccinations de soignants. Près d'un quart du personnel de l'hôpital de Brest est en arrêt de travail. Rien d'inquiétant, mais en termes d'image, l'effet est désastreux. Alors, une étude écossaise de grande ampleur sur 490 000 personnes confirme sa réhabilitation. Selon elle, AstraZeneca réduirait de 94% les risques d'hospitalisation, contre 85% pour Pfizer. Le vaccin est donc plus efficace sur les cas les plus graves.


TF1

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info