Le 13H

Vendredi 13 : les bonne affaires de la Française des Jeux

Audrey Parmentier
Publié le 13 novembre 2020 à 15h13
JT Perso

Source : TF1 Info

HASARD - Les supertitieux devraient une nouvelle fois être nombreux à jouer à un jeu de hasard en ce deuxième et dernier vendredi 13 de l'année. Cette date représente un pic de ventes pour la Française des Jeux.

Les buralistes se frottent les mains. Disposés en éventail le long de leur caisse, les jeux de hasard risquent d'attirer beaucoup plus d'acheteurs que d'ordinaire en ce vendredi 13, comme en atteste le reportage de TF1 ci-dessus. Superstitieux, les Français ? Il semblerait puisque selon une étude publiée en mars dernier par La Française des Jeux, deux fois plus de personnes se ruent sur les jeux de hasard un vendredi 13. Ainsi, la cagnotte du Super Loto organisée depuis 1991 à cette date - fixée à 13 millions d'euros depuis 2010 - attire environ 5 millions de joueurs occasionnels ou chevronnés, contre en moyenne entre deux et trois millions pour les tirages habituels.

Il faut dire que, toujours selon cette étude publiée en mars 2020, près d’une personne sur trois associe aux jeux d’argent cette journée pourtant synonyme de malchance pour certains. Si l’on regarde les chiffres par régions, la Normandie se hisse en haut du classement puisque 39% de ses habitants seraient plus tentés de participer à un jeu de hasard un vendredi 13. Au total, 41% des Normands se disent superstitieux contre 38% au niveau national. 

29% des joueurs misent plus d’argent le vendredi 13

Mais l’intérêt suscité par cette date n’est pas lié uniquement à la superstition. Concrètement, les chances de gagner sont aussi plus nombreuses en ce jour particulier, la Française des Jeux mettant les petits plats dans les grands avec des gains renforcés : un Super Loto permet à cinquante personnes d'être tirées au sort pour gagner 20.000 euros, au lieu de dix lors d’un loto classique, et les rangs de gains sont eux aussi plus élevés. 

Résultat, parmi les joueurs, 29% misent plus d’argent que la moyenne lors du vendredi 13. La palme revient aux joueurs franciliens qui sont 35% à parier davantage. 

Lire aussi

Pour la Française des Jeux, introduite en bourse fin 2019, ce rendez-vous représente donc bien une aubaine en ces temps difficiles. Le premier opérateur français de jeux d’argent avait souffert du premier confinement au printemps dernier. En juin 2020, il avait estimé à 200 millions d’euros l’impact sur son chiffre d’affaires.


Audrey Parmentier

Tout
TF1 Info