Le 20h

VIDÉO - Vente d'alcool aux mineurs : voici la preuve que la loi est (très) loin d'être respectée

V.F
Publié le 27 octobre 2021 à 10h02
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

EXPÉRIENCE - La vente d'alcool aux mineurs est interdite par la loi, et pourtant 9 magasins sur 10 ne la respectent pas, selon une étude de l'association Addictions France. Le JT de 20H l'a vérifié, tests à l'appui.

Tout est parti d'un constat alarmant : à 17 ans, 8,4% des jeunes consomment de l'alcool au moins 10 fois par mois, et 44% d'entre eux déclarent une alcoolisation importante sur la même période (plus de 5 verres en une même occasion), selon l'association Addictions France. Étonnant quand on sait que la loi du 21 juillet 2009 interdit toute vente d'alcool aux mineurs.

L'association a donc mené l'enquête dans 384 magasins du Finistère et de Loire-Atlantique, avec l'aide de clients mystères âgés de 16 à 17 ans : au final, seuls 28 commerces (7,3%) ont refusé de vendre de l'alcool à ces adolescents. Plus de huit fois sur dix, la carte d'identité n'était même pas demandée à ces jeunes. Plus incroyable : lorsqu'elle était demandée et la minorité avérée, la vente a quand même eu lieu dans 6 cas sur 10. De plus, seulement 2/3 des établissements testés affichent la signalétique d'interdiction de vente d'alcool aux mineurs.

Les contrôles sont rares

Trois jeunes filles, âgées de 15 à 16, suivies en région parisienne par le JT de 20H de TF1, le confirment : "J'y vais en grande surface et ça ne contrôle jamais", témoigne l'une d'elles dans la vidéo en tête de cet article. "Dans les petites épiceries, ça ne contrôle pas", insiste son amie. Pour vérifier leurs dires, rien de plus simple, il suffit de leur emboîter le pas. Première étape, un magasin appartenant à une chaîne de grande distribution. En quelques minutes, les jeunes filles ressortent avec trois bières sans difficulté. 

Le deuxième essai a lieu, lui, dans une petite épicerie de quartier. Cette fois, le commerçant se montre un peu plus méfiant et demandent aux jeunes filles si elles ont 18 ans. Leur simple réponse par l'affirmative, sans aucune vérification, lui suffira à leur vendre une bouteille d'alcool fort (les produits achetés ont ensuite été récupérés par l'équipe de TF1). 

Lire aussi

La loi est pourtant claire ; la vente d'alcool à des mineurs est punie d'une amende de 7.500 euros quel que soit le type de boissons, mais les contrôles sont rares. Interrogée sur les mesures mises en place dans les enseignes, la Fédération du commerce et de la distribution n'a pas souhaité s'exprimer.


V.F

Tout
TF1 Info