Certains départements proposent des ateliers pour aider à repérer les arnaques en ligne.
On découvre les bons réflexes à adopter et c'est efficace.
Une équipe de 13H de TF1 a rencontré des participants dans un atelier de sensibilisation à Feytiat (Haute-Vienne).

Habituée à surfer sur Internet, Huguette n'avait jamais été victime d'arnaque. Il y a quelques mois, elle décide de cliquer sur une publicité pour acheter du matériel de sport, une commande qu'elle ne recevra jamais. "J'ai pris ma carte bleue, ils m'ont demandé mes numéros et je les ai donnés. J'avais confiance, d'habitude ça se passe comme ça", n'en revient toujours cette retraitée.  Pour elle, les ennuis ne font que commencer. Quelques semaines plus tard, neuf prélèvements pour une assurance qu'elle n'a pas souscrite sont effectués sur son compte bancaire.  "Au total, 439 euros", confie-t-elle. 

Après avoir fait opposition, elle ne sait toujours pas si elle va pouvoir se faire rembourser. "Quand on est en retraite avec 1100 euros par mois, pour moi, c'est une grosse somme", poursuit-elle.  Pour éviter de nouvelles mésaventures, Huguette a décidé de s'inscrire à un atelier de sensibilisation aux bonnes pratiques sur Internet.

Pour se faire de l'argent, les arnaqueurs utilisent de faux sites internet et des mails frauduleux, jusqu'aux tentatives par SMS. Une participante en a déjà reçu un d'une personne se faisant passer pour son fils.  Supprimer ou ne pas cliquer sur un lien en cas de doute. Autres conseils : bien prendre le temps de vérifier l'adresse d'un expéditeur ou l'authenticité d'une page, et choisir des mots de passe compliqués. 

"Beaucoup de personnes ont l'habitude, par exemple, d'utiliser dans leurs mots de passe, leur date de naissance, le nom du copain, le nom des amis, le nom des chiens... Mais avec un algorithme, ces mots de passe sont cassés facilement en moins d'une minute", explique dans la vidéo du 13H de TF1 en tête de cet article, Marc-Olivier Dangeros, président et formateur, de la société Limousin numérique. Une meilleure sécurité pour profiter de la liberté d'Internet, en limitant ses inconvénients.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info