Le WE

Vignes, céréales : des agriculteurs touchés de plein fouet par la grêle

Publié le 5 juin 2022 à 20h05, mis à jour le 5 juin 2022 à 22h11
JT Perso

Source : JT 20h WE

La grêle qui s'est abattue sur plusieurs départements français samedi a littéralement haché les récoltes, les vignes, les champs de maïs, de blé, de tournesol.
L’état de catastrophe naturelle va être décrété.
Mais il faudra sans doute bien plus pour dédommager les sinistrés à hauteur de leur perte.

À quinze jours de la moisson, le constat est terrible pour Mickaël Chalon, un agriculteur, éleveur de Louzy (Deux-Sèvres). Ses champs d’orge sont ravagés tout comme ses champs de blé et de maïs. Il estime que sur ses 110 hectares de céréales, 80% ont été détruits par la violence de l’orage. Samedi, chez lui, il a filmé le déluge de grêle avant d’aller constater la catastrophe.

Même constat pour Hélène Doussot-Sassot, une agricultrice en Saône-et-Loire. Dix minutes d’orage ont suffit à détruire la moitié de ses 240 hectares de blé et de maïs. Après des inondations sur les mêmes parcelles en 2021, elle est découragée.

Les trois quarts des agriculteurs ne sont pas assurés contre les aléas climatiques. Ils comptent donc sur l’aide de l’État. Ce dimanche, le ministre de l’Économie a annoncé que le dispositif de calamités agricoles sera déclenché au plus vite. Pour ce vigneron dans le Sud-Ouest, il faut indemniser tout le monde. Lui, estime avoir perdu 100% de sa récolte.

Pour tous ces agriculteurs, les dégâts de ce week-end ruinent leur récolte cette année 2022 et rendent plus difficile la récolte de l’an prochain.

T F1 | Reportage P. Gallaccio, S. Chevallereau, K. Gaignoux


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info