Le 20h

VIDÉO - Garages à ciel ouvert : enquête sur un business clandestin qui peut coûter cher

M.G
Publié le 8 octobre 2021 à 18h16, mis à jour le 8 octobre 2021 à 18h32
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

MÉCANIQUE - Les garages à ciel ouvert n'ont aucune existence légale. Pourtant, certains n'hésitent pas à faire la vidange ou changer les pièces de leur voiture sur la voie publique.

C'est un business qui ne passe pas inaperçu dans certaines villes de France. Dans des parkings ou sur la route, certaines personnes effectuent l'entretien de leur véhicule. Bien souvent la main d'œuvre coûte moins cher que dans un garage, même si le prix des pièces, lui, ne varie pas. 

Mais si faire réparer sa voiture par un non-professionnel est légal, le faire dans la rue est interdit. Les contrevenants s'exposent à une amende de 1500 euros. En effet, les pièces détachées et les rebuts finissent souvent abandonnés sur le bitume, posant un réel problème environnemental. 

Lire aussi

À ce désagrément, il faut ajouter le dérangement du voisinage. "C’est écœurant de voir ça. C’est gênant, dégoûtant", confirme une habitante d'un quartier de Compiègne (Oise) où ce type de garages à ciel ouvert est monnaie courante. La pratique s’est d'ailleurs tellement développée dans la commune que la mairie a pris un arrêté municipal pour l'interdire.  

Une protection financière moindre

Autre volet de ce phénomène : les garanties ? Qu'en est-il de la prise en charge lors d'accidents provoqués par une pièce défectueuse ou mal installée. "L’obligation d’entretien est importante. On n’impose pas qu’elle soit faite par un professionnel. Il est possible de passer par un particulier mais la personne sera moins bien protégée, en termes de garantie, s’il se passe quoi que ce soit", affirme Sweta Pannagas, au cabinet d’avocat Plume de phoenix, spécialisé en accidents engendrant des dommages corporels. Comprendre, l'enveloppe mise à disposition par l'assurance sera bien souvent moindre dans ces cas de figure. 


M.G

Tout
TF1 Info