Après le Covid-19, les stations thermales rouvrent et accueillent de nouveau les curistes.
Certaines, en revanche, demeurent à l'arrêt, comme les thermes de Plombières-les-Bains.
L'occasion de faire le point sur un secteur frappé par la crise économique.

La saison des cures redémarre dans nos villes thermales. Une activité qui fait revivre des communes entières. Une bonne nouvelle après des années de fermeture en raison de l'épidémie de Covid. Pourtant, les thermes de Plombières-les-Bains (Vosges), fermés depuis mars 2020, sont en souffrance et, en arpentant les rues de la ville, on a bien du mal à imaginer l’effervescence qui régnait il y a quelques années seulement. 

Les thermes romains de Plombières ont toujours été le cœur et le poumon économique de la ville. Un patrimoine unique qui jusqu’à peu attirait 22 000 touristes par an. Actuellement, ils sont à l’abandon. Malgré leur fermeture, Christophe Audinot est toujours salarié de ces établissements. En dix ans, il les a vus se dégrader peu à peu : "C'est triste de voir un potentiel pareil partir à la dérive", dit-il dans le sujet en tête d'article. Un dépit partagé par tout le monde à Plombières et une colère contre le propriétaire des thermes.

Un groupe privé les a rachetés en 2011 avec quatre hôtels et un restaurant. Le coût de l’acquisition était à 250.000 euros. Une somme qui semble bien modeste, mais à l’époque, l’opération était accompagnée d’engagements forts. Le propriétaire, lui, affirme avoir fait certains investissements et ne pas être l’unique responsable du déclin économique de cette ville de 1700 habitants. Plus d'infos dans le sujet en tête de cet article.


RLV | Noé Gandillot et Simon Humblot

Tout
TF1 Info