Violences conjugales : le numéro d'urgence 3919 désormais disponible 24h/24 et 7j/7

T.N.
Publié le 30 août 2021 à 16h32
Violences conjugales : le numéro d'urgence 3919 désormais disponible 24h/24 et 7j/7

Source : PATRICK KOVARIK / AFP

PLATEFORME - La ligne d'écoute pour les femmes victimes de violences, le 3919, est désormais joignable 24h/24 et sept jours sur sept. C'est une victoire pour les associations de lutte contre les violences conjugales.

C'est la fin d'un long feuilleton. Depuis ce matin, la ligne d’écoute pour les femmes victimes de violences, le 3919, est désormais joignable 24h/24 du lundi au dimanche. Fin juin dernier, le numéro avait déjà été rendu accessible 24h/24 du lundi au vendredi. 

"Je me réjouis de l’extension complète des horaires du 3919 qui vient concrétiser l’une des mesures phares du Grenelle des violences conjugales. Cet engagement pris par le Gouvernement est désormais une promesse tenue, dans le cadre d’un partenariat renforcé avec tous les acteurs concernés", s’est félicitée Élisabeth Moreno, ministre déléguée chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l'Égalité des chances, dans un communiqué. 

Avec son ouverture la nuit, le service est désormais plus accessible pour les femmes vivant en Outre-mer, malgré le décalage horaire avec la métropole. Il s'agit d'une "promesse tenue" qui vient ainsi "concrétiser l'une des mesures phares du Grenelle" contre les violences conjugales, fin 2019, précise le communiqué. Depuis juin, la plateforme est en outre accessible aux personnes sourdes ou ayant des troubles du langage.

Pour assurer les nouveaux horaires, une dizaine d'écoutantes supplémentaires ont été "embauchées et formées à l'écoute des victimes de violences conjugales", avait précisé en juin la  Fédération nationale Solidarité Femmes (FNSF).  

Une plateforme polémique entre les associations et le gouvernement

En décembre dernier, le gouvernement avait pourtant un tout autre projet pour la plateforme, une idée qui avait provoqué la polémique. Le gouvernement souhaitait lancer un appel d'offres pour désigner l'opérateur devant gérer à l'avenir le 3919. 

Face aux vives protestations de la FNSF, qui dénonçait le risque d'être évincée d'un dispositif qu'elle a pourtant créé en 1992 et d'autres associations féministes, l'exécutif y avait finalement renoncé mi-janvier.

Lire aussi

Cette nouvelle étape est une victoire pour les associations de lutte contre les violences conjugales. "Les femmes pourront appeler au moment où elles le choisissent : la première écoute est essentielle et chaque instant doit être saisi pour leur permettre d'entamer le parcours vers la sortie de la violence", avait souligné l'association, qui a reçu en 2020 près de 165.000 appels, soit 70% de plus qu'en 2019.

Le gouvernement estime que près de 210.000 femmes subissent chaque année des violences conjugales. En 2020, 90 femmes ont été tuées par leur compagnon ou ex-compagnon, selon les derniers chiffres officiels.


T.N.

Tout
TF1 Info