Des joueuses françaises d'échecs dénoncent des violences sexuelles et sexistes

par M.G avec AFP
Publié le 4 août 2023 à 19h34

Source : Sujet TF1 Info

Dans une lettre ouverte publiée jeudi, 14 des meilleures joueuses françaises d'échecs dénoncent les violences sexistes et sexuelles dont elles ont été victimes.
Une procédure de signalement auprès du ministère des Sports a été lancée.

Un nouveau scandale frappe le monde du sport et des loisirs, en France. 14 joueuses d'échecs, parmi les meilleures du pays, ont écrit jeudi 3 août une lettre ouverte dans laquelle elles dénoncent des agressions sexuelles. "Nous, joueuses d'échecs, entraîneuses, arbitres et dirigeantes avons subi des violences sexistes ou sexuelles, qu'elles soient verbales, écrites ou physiques, perpétrées par des joueurs d’échecs, entraîneurs, arbitres ou dirigeants", annoncent-elles. "Face à ces violences, nous nous sommes tues trop longtemps. Or, se taire revient à porter seule le poids de la honte", lancent-elles, appelant toutes les femmes présentes dans le milieu et victimes d'abus "à dénoncer les violences subies".

Selon ce document, ce climat d'impunité nuit à l'avenir de la discipline. "Nous sommes convaincues que ce harcèlement et ces agressions sont encore aujourd'hui l'une des principales raisons de l'arrêt du jeu d'échecs par des femmes et jeunes filles, notamment à l’adolescence", expliquent Anaëlle et Solenn Afraoui, Mathilde Choisy ou encore Yosha Iglesias.

Soutien de la Fédération et signalement auprès du ministère

La Fédération française des échecs (FFE) a affiché immédiatement affiché son "soutien total" à cette démarche. Pour "sortir de parcours solitaires, qui dissuadent de prendre la parole, [...] nous nous tiendrons systématiquement aux côtés des victimes", affirme son vice-président, Jean-Baptiste Mullon. "Libérer la parole est une très bonne chose, mais il faut être en capacité de l'accueillir", estime le dirigeant, évoquant le travail effectué par la fédération depuis 2021, avec une simplification des procédures de signalement et un accompagnement financier pour les victimes via l'assurance fédérale. 

Toujours dans cette optique de briser l'omerta, l'instance a aussi signé un partenariat, en juin 2022, avec l'association Colosse aux pieds d'argile, spécialisée dans la lutte contre les violences sexuelles dans le milieu sportif. "Tout notre soutien pour cette prise de parole courageuse ! Qu'elle soit entendue et suivie d'actions. Nous travaillerons en ce sens avec la FFE", a réagi cette organisation, créée en 2013 par l'ancien rugbyman Sébastien Boueilh.

En plus de ce cri d'alarme, une procédure de signalement au ministère des Sports a été lancée par les signataires. 


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info