La Fédération internationale d'escrime a suscité la polémique après avoir suspendu Olga Kharlan, qui a refusé de serrer la main de son adversaire russe lors des mondiaux d'escrime.
Le règlement a été modifié et la suspension de l'athlète levée.

Le règlement a été amendé. Les escrimeurs ne seront désormais plus contraints à se serrer la main, a annoncé ce vendredi la Fédération internationale d'escrime (FIE). Une décision prise "après consultation du Comité olympique (CIO)", et qui fait suite à la polémique entraînée par la disqualification de l'athlète ukrainienne Olga Kharlan lors des Mondiaux d'escrime. Cette dernière avait refusé d'échanger une poignée de main avec son adversaire russe. Sa suspension a par ailleurs été levée, ce qui lui permettra de disputer l'épreuve par équipes, qui se tiendra à partir de ce samedi.                 

Une place aux JO assurée

"Les deux tireurs (...) doivent serrer la main de l'adversaire dès que la décision est donnée", précisait avant vendredi le règlement de la FIE, présidée jusqu'à l'éclatement du conflit par l'oligarque russe Alisher Usmanov, en retrait depuis. Mais la suspension d'Olga Kharlan, qui a présenté à son adversaire son sabre pour que s'entrechoquent les lames après sa victoire, avait fait réagir jusqu'au CIO. Son président, Thomas Bach, avait fait savoir à la suite de ces évènements qu'une place aux Jeux olympiques 2024 était assurée à l'Ukrainienne. Signe que sa disqualification a étonné jusqu'au sommet du mouvement olympique. 

Dans la foulée de la décision de la disqualification d'Olga Kharlan, le CIO avait d'ailleurs appelé à faire preuve de "sensibilité" à l'égard des sportifs ukrainiens, se disant "bien conscient des tiraillements intérieurs auxquels les athlètes peuvent être en proie en raison de l'agression dont est victime leur pays". 

La suspension de la quadruple championne du monde et meilleure ukrainienne pour toute la compétition affectait franchement les chances de son pays dans l'épreuve par équipes des Mondiaux où les points comptent double dans la course à la qualification olympique.


Sarah BOUMGHAR

Tout
TF1 Info