Apnée : Guillaume Néry a frôlé la mort à cause d'une erreur de 10 mètres

Sébastien Coca
Publié le 10 septembre 2015 à 21h02
Apnée : Guillaume Néry a frôlé la mort à cause d'une erreur de 10 mètres
L'essentiel

OUF ! - Victime d'une erreur de mesure du câble le guidant vers les profondeurs, l'apnéiste a bien failli mourir jeudi. Victime d'une syncope, Guillaume Néry se demande même désormais s'il ne va pas arrêter de plonger.

Plus de peur que de mal. Alors qu'il tentait d'établir un nouveau record du monde de plongée en apnée en poids constant avec palmes (128 mètres) à Chypre jeudi, Guillaume Néry (champion du monde 2011) a bien failli ne jamais remonter à la surface. La faute à une erreur de 10 mètres de la part des organisateurs du Championnat du monde qui ont marqué ce qu'ils pensaient être les 129 m à 139... Résultat, le Français a été victime d'une syncope à son retour à la surface et souffre d'un œdème aux poumons.

"Je n’ai plus envie d’aller profond et l’incident de ce matin me conforte dans cette idée"

"Je me suis dit c’est un peu long, a-t-il expliqué sur France Info . Mais c’est tellement impensable d’imaginer qu’il y ait une erreur sur une tentative de record du monde avec toute la surveillance que demande l’encadrement d’une plongée pareille. En récupérant, j’ai regardé les ordinateurs de plongée et j’ai vu les chiffres s’afficher avec stupeur." Et même s'il va "beaucoup mieux", Néry reste choqué par ce qu'il vient de vivre et va donc faire une pause, voire complètement arrêter de plonger.

"Je me disais depuis quelques jours 'cette compet, c’est la dernière'. Et j’étais heureux à l’idée de finir sur un record du monde et pourquoi pas une médaille, a aussi expliqué Néry à France Apnée . Des fois, il faut savoir ne pas être trop gourmand et écouter les signes de la vie. Je n’ai plus envie d’aller profond et l’incident de ce matin me conforte dans cette idée. Je ne participerais donc pas aux Championnats du Monde." Et pas question de la féliciter d'avoir atteint les 139 mètres, car il a frôlé "une catastrophe de justesse", quelques jours après la disparition de la championne russe Natalia Molchanova.

A LIRE AUSSI >> Toute l'actu sport de metronews