Après sa dérogation médicale, Djokovic bloqué à l'aéroport de Melbourne pour un problème de visa

A.L
Publié le 5 janvier 2022 à 17h45, mis à jour le 14 janvier 2022 à 14h11
Après sa dérogation médicale, Djokovic bloqué à l'aéroport de Melbourne pour un problème de visa
Source : MIGUEL MEDINA / AFP

SURPRISE - Le N°1 mondial de tennis a obtenu une dérogation médicale pour pouvoir participer à l'Open d'Australie, au grand dam de la classe politique du pays. Il est finalement bloqué à l'aéroport de Melbourne en raison d'un problème de visa.

Novak Djokovic n'est toujours pas assuré de pouvoir participer à l'Open d'Australie qui doit débuter le 17 janvier prochain. Après avoir réussi à obtenir une dérogation médicale pour jouer au sein du premier Grand Chelem de l'année alors même qu'il n'a jamais révélé son statut vaccinal, celui-ci est désormais bloqué à l'aéroport de Melbourne. 

Selon la presse australienne, le nonuple vainqueur de l'Open d'Australie n'aurait pas rempli le bon formulaire pour faire sa demande de visa et le visa qu'il a demandé n'autorise pas de dérogation médicale.

Une demande de visa pas soutenue par le gouvernement fédéral

D'après le quotidien The Age, le service fédéral des douanes a contacté le gouvernement de l'État de Victoria, dont Melbourne est la capitale, lorsque l'équipe du joueur a constaté son erreur. Or, cette demande a été retoquée, a indiqué sur Twitter Jaala Pulford, une ministre de l'État de Victoria.

"Le gouvernement fédéral nous a demandé si nous soutenions la demande de visa de Novak Djokovic pour entrer en Australie. Nous ne donnerons pas notre aval à cette demande (...) Nous avons toujours été clairs sur deux points : l'étude des demandes de visa est une prérogative du gouvernement fédéral et les exemptions médicales une prérogative des médecins", a-t-elle expliqué.

Une décision forte de la part des autorités australiennes, déjà très remontées concernant le cas du joueur de tennis. En effet, les réactions, de la part des politiques, comme de l'opinion publique australienne, n'ont pas manqué à l'annonce de la dérogation médicale permettant au joueur de participer au tournoi.

"Nous attendons sa présentation et qu'il nous fournisse des preuves pour soutenir" cette dérogation, avait ainsi déclaré le Premier ministre australien Scott Morrison lors d'une conférence de presse. Celui-ci avait par ailleurs assuré que si ces preuves étaient insuffisantes, le joueur serait renvoyé chez lui. "Il n'y aura aucune règle spéciale pour Novak Djokovic. Pas la moindre", avait-il ajouté.

Le directeur du tournoi et patron de Tennis Australia, Craig Tiley, a également invité le joueur à s'expliquer sur les motifs de la dérogation décidée à l'issue d'un processus supervisé par les autorités australiennes et celles de l'État de Victoria. Le patron du tennis australien a toutefois affirmé que le n°1 mondial n'avait bénéficié d'aucun traitement de faveur pour lors de ce processus.

Depuis des mois, Novak Djokovic laissait planer le doute sur sa participation au premier Grand Chelem de l'année, en raison de l'obligation faite aux joueurs de se vacciner contre le Covid-19 pour entrer en Australie. Muet sur son statut vaccinal, le joueur de tennis serbe s'était exprimé dès avril 2020 contre la vaccination obligatoire, alors envisagée pour permettre la reprise des tournois. "Personnellement, je ne suis pas pour les vaccins. Je n'aimerais pas que quelqu'un m'oblige à me faire vacciner pour voyager", avait-il alors affirmé.


A.L

Tout
TF1 Info