La Coupe du monde 2022 sur TF1

Avant France-Pologne, les Bleus craignent Lewandowski, l'attaquant à la "finition extraordinaire"

Publié le 1 décembre 2022 à 17h29
JT Perso

Source : TF1 Info

L'équipe de France affrontera la Pologne, dimanche (16h sur TF1), en huitièmes de finale de la Coupe du monde.
Les Bleus devront faire face à l'un des meilleurs attaquants du monde : Robert Lewandowski.
"Il faudra le surveiller de très près", préviennent déjà les hommes de Didier Deschamps.

Les Bleus déjà focalisés sur les huitièmes de finale. Au lendemain de sa défaite controversée face à la Tunisie (1-0), l'équipe de France se projette sur la phase à élimination directe. Dimanche 4 décembre (16h en direct sur TF1 et TF1info), les champions du monde en titre affronteront la Pologne pour une place en quarts de finale.

Si les Polonais se sont inclinés mercredi soir face à l'Argentine (2-0), un homme représentera un danger permanent durant la rencontre : Robert Lewandowski. L'attaquant du Barça, ancienne vedette du Bayern Munich, a inscrit son premier but en Coupe du monde face à l'Arabie Saoudite, le samedi 26 novembre dernier. À 34 ans, il dispute peut-être son dernier Mondial, et ne compte pas faire ses adieux à la compétition face à la France. Alors forcément, les Bleus devront s'en méfier.

"Le mieux ? Que Lewandowski ne touche pas la balle"

"C'est un très bon joueur dans la surface par ses déplacements", a assuré ce jeudi Kingsley Coman, son ancien partenaire sous les couleurs du Bayern. "Il a une finition extraordinaire. J'ai eu l'occasion de jouer avec lui des années, donc j'ai pu voir son sérieux à l'entraînement. C'est ce qui fait qu'il est présent au haut niveau depuis pas mal d'années."

"C'est un grand attaquant qui marque énormément de buts", a renchéri quelques minutes plus tard Randal Kolo Muani, titulaire la veille face à la Tunisie. "Il tient bien le ballon dos au jeu. Il est très à l'aise balle au pied malgré sa grande taille. Il faudra le surveiller de très près." De très près, et même éviter que les transmissions polonaises n'arrivent jusqu'à ses pieds.

"Le mieux est qu'il ne touche pas la balle", a insisté Kingsley Coman. "C'est un attaquant de pointe, il arrive à la fin de l'action. Si on arrive à faire en sorte qu'il n'ait pas d'occasion à se mettre sous la dent, cela sera forcément mieux pour nous. C'est un grand joueur, mais on ne va pas être focalisés que sur lui."

Lire aussi

Et les Bleus ont déjà une stratégie pour éviter que Lewandowski ne devienne leur bourreau : priver les Polonais de ballons, à l'instar de ce qu'a réalisé l'Argentine, mercredi. "Si on a plus souvent la balle, cela va augmenter nos chances" de l'empêcher de marquer, a conclu Kingsley Coman. Ne reste plus qu'à appliquer cette technique sur le terrain.


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info