Basket : un trio de nouvelles stars

Le service METRONEWS
Publié le 11 septembre 2014 à 18h22
Basket : un trio de nouvelles stars

MONDIAL 2014 - Même orphelins de Tony Parker, les champions d'Europe en titre rêvent d'une médaille dans cette Coupe du monde. Et ils ont bien pris la précaution de ne pas dire de quelle couleur elle était. L'ambition ne les étouffe pas. C'est probablement le propre de cette jeunesse qui affronte la Serbie, vendredi (22 heures), avec l'intention d'aller défier - probablement - les Américains en finale. Présentation.

Thomas Heurtel, le gestionnaire
Capable du meilleur comme du pire, le meneur de Vitoria a parfois flanché mais a surtout brillé, mercredi, à Madrid . Meilleure évaluation française (13 pts, 4 passes), il a tué dans l'oeuf l'idée d'un comeback espagnol grâce à un panier longue distance décoché dans la dernière minute. ''Il a réussi une fin de match exceptionnelle'' convenait Vincent Collet, qui regrettait avant ce Mondial que celui qui a tatoué ''ambition'' et ''béni'' sur les doigts ''joue avec émotion, ce qui peut lui faire perdre en justesse''. Champion d'Europe en tant que 12e homme en 2013, Heurtel s'affirme, à 25 ans, comme une doublure crédible à Tony Parker jusqu'aux Jeux de Rio.

Le bon Rudy Gobert
"Rudy Gobert a été incroyable." Le coach Vincent Collet est le premier fan de son joueur. Mercredi, le grand échalas (22 ans, 2,13 mètres) a muselé un certain Pau Gasol, une des références mondiales à ce poste et de douze ans son aîné. Avec 13 rebonds et un dunk insolent sur Pau Gasol, la prestation est majuscule pour ce pivot dont la mission, avant la compétition, consistait à faire oublier les absents. Mercredi soir, l'ex-Choletais a fait agiter tout le landernau basketballistique. Jusqu'à Salt Lake City (Utah) où on attend beaucoup de lui à l'aube de sa 2e saison en NBA.

Evan Fournier, talent canalisé
Après une préparation où il lui avait reproché de surjouer, le sélectionneur sentait le coup venir lors du 1er tour. ''Je pense qu'Evan va surgir de sa boîte à un moment donné'', prévenait Collet. Face aux Ibériques, sa feuille de stats reste modeste (4 pts, 2 passes, 2 rbds), mais les 17 minutes passées sur le terrain par l'arrière de Denver ont été marquées par une énorme débauche d'énergie et d'audace. ''On a montré notre caractère'', soufflait-il après la qualification en demi-finale. Lui en particulier.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info