Les Jeux olympiques 2024 à Paris

Billets à 24 euros, 400.000 offerts... Le point d'Emmanuel Macron à deux ans des JO 2024

Idèr Nabili
Publié le 26 juillet 2022 à 7h50
JT Perso

Source : TF1 Info

Dans deux ans, Paris et la France accueilleront les Jeux olympiques et paralympiques 2024.
Pour l'événement, l'État va acheter 400.000 billets "qu'il distribuera aux jeunes, aux bénévoles et aux personnes en situation de handicap", indique Emmanuel Macron dans un entretien à "L'Équipe".
Le président de la République promet une "billetterie populaire".

Les Jeux olympiques et paralympiques de Paris approchent. Dans deux ans jour pour jour, la France et sa capitale vivront au rythme des athlètes et des médailles, une première depuis 100 ans. Pour que cet événement soit accessible au plus grand nombre, la fourchette de prix des billets sera large. "Nous nous sommes attachés à avoir des tarifs raisonnables", déclare le président de la République Emmanuel Macron, dans un entretien publié ce mardi par L'Équipe.

Comme un symbole, les billets les moins chers - un million - seront vendus à 24 euros. "Nous avons souhaité qu'il y ait une billetterie populaire", poursuit Emmanuel Macron. "L'État va acheter 400.000 billets qu'il distribuera aux jeunes et scolaires, surtout les moins de 16 ans, aux bénévoles qui contribuent aux Jeux et au sport en France, aux personnes en situation de handicap, à leurs aidants, et aux fonctionnaires de l'État et des collectivités qui aident à ces Jeux, particulièrement les catégories B et C."

"Il n'y aura pas d'impôt JO"

"Cette billetterie populaire aura pour but de faciliter l'accès au sport", assure le chef de l'État dans les colonnes du quotidien sportif. Elle doit aussi "permettre à ceux qui auront contribué au rayonnement des Jeux d'accéder à ces compétitions, là où ils n'auraient peut-être pas pu se les payer".

Lire aussi

Toutefois, ces billets pris en charge par l'État et les dépenses liées à l'organisation de cet événement planétaire ne donneront pas lieu à des hausses d'impôts, affirme le président de la République. "Il n'y aura pas d'impôt JO", insiste-t-il. "Il n'y a pas de dérives de nos coûts. [...] Les Jeux doivent financer les Jeux."


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info