Blaise Matuidi : "Face à l’Allemagne, on a des armes à faire valoir"

Le service METRONEWS
Publié le 4 juillet 2016 à 7h00
Blaise Matuidi : "Face à l’Allemagne, on a des armes à faire valoir"
L'essentiel

INTERVIEW - Passeur décisif sur l’ouverture du score face à l’Islande (5-2), dimanche soir en quart de finale de l'Euro 2016, Blaise Matuidi est venu répondre aux questions de metronews après la rencontre, évoquant la prestation des Bleus, l’efficacité du système en 4-4-2 et, évidemment, la demi-finale à venir contre l’Allemagne.

Est-ce que cette première victoire sur un score large est un déclic ?
Non, puisqu’on a gagné tous nos matchs depuis le début de la compétition, à part contre la Suisse (0-0). Souvent dans la difficulté, certes, mais on est montés en puissance dans cet Euro. On est bien au bon moment et ce (dimanche) soir, on a vraiment fait une très bonne entame. On peut dire que c’est un match plein, mais il ne faut pas occulter ce qu’on a fait avant, et qui était bien aussi.

Comment expliquer que vous ayez eu plus de maîtrise que dans les matchs précédents ?
On a posé le jeu dès le départ. On est restés calmes. On savait aussi que notre adversaire avait accompli des exploits. Il fallait vraiment le prendre au sérieux, c’est ce qu’on a fait, et franchement, ça a donné une très belle performance de notre part.

Ce système en 4-4-2 a très bien fonctionné au milieu et en attaque…
Oui, oui, ça a bien marché. On a aussi bien joué en 4-3-3 par le passé. Après, ce sont des choix de sélectionneur. En tout cas, on voit qu’on peut compter sur tout le monde. C’est une bonne chose. On a vu qu’offensivement, pas mal de joueurs ont été décisifs. C’est de bon augure pour la suite.

Qu’est-ce que ça change d’évoluer dans un milieu à deux plutôt que dans un milieu à trois ?
Là, le coach nous avait demandé, à Paul (Pogba) et moi, de plus assurer défensivement. Mais même comme ça, on a su être décisifs. C’est bien pour l’équipe. On a récupéré beaucoup de ballons, et on a mis les attaquants dans de bonnes conditions. On devait surtout moins se projeter, parce qu’on avait quatre joueurs offensifs devant nous.

Il y a deux ans, après l’élimination contre l’Allemagne au Mondial brésilien, on avait pointé le manque d’expérience des Bleus. Est-ce qu’aujourd’hui, vous avez acquis cette expérience qui vous manquait ?
C’est trop tôt pour le dire… Enfin, ce n’est pas évident de parler avant le match. On verra. En tout cas, on se sent prêts. Maintenant on va se reposer. Parce qu’on sait qu’il va falloir être au top pour titiller cette équipe redoutable. On a beaucoup de respect pour elle. On sait aussi qu’on a des armes à faire valoir. J’espère qu’on fera un gros match et qu’on répondra présent. On est déjà très satisfait de tout ce qu’on a fait jusqu’à présent, de l’engouement qu’il y autour de nous, du plaisir qu’on procure aux Français. Pour nous, ça, c’est déjà une réussite. Maintenant, on peut aussi se permettre de rêver, sans s’enflammer. On se dit que c’est réalisable. Et on va se donner tous les moyens.

Ce serait quand même une belle revanche, non ?
Oui, oui… Après, c’est une autre compétition et là, on est chez nous. Il y a tous les ingrédients pour faire quelque chose de grand. On va tout donner pour se qualifier.