Boris Becker reprend Andy Murray de volée sur la question du dopage

Michael Beaupres de Monsales
Publié le 18 avril 2016 à 21h49
Boris Becker reprend Andy Murray de volée sur la question du dopage
L'essentiel

POLÉMIQUE – L’Allemand, entraîneur de Novak Djokovic, a peu goûté aux déclarations d’Andy Murray concernant le dopage. Le Britannique a confié ses doutes vis-à-vis de plusieurs joueurs du circuit.

Il faudra avoir un œil attentif sur la prochaine confrontation entre Novak Djokovic et Andy Murray, particulièrement sur le clan du Serbe, dans lequel figure Boris Becker. L’Allemand, qui chapeaute la carrière du "Djoker" depuis 2014, s’est montré offensif à l’endroit d’Andy Murray, dont la sortie médiatique sur le dopage ne lui a pas plu.

Dans le Mail on Sunday, ce dimanche, le Britannique a fait part de ses soupçons sur la condition physique de certains joueurs du circuit ATP. "J'ai affronté des joueurs, dont je me suis parfois demandé comment cela se faisait qu'ils ne soient jamais fatigués. Ai-je déjà suspecté quelqu'un ? Oui, vous entendez certaines choses", avance le champion olympique, avant d’enfoncer le clou. "C'est purement physique. Vous pouvez observer que des joueurs répètent des matches de six heures, sans jamais montrer le moindre signe de fatigue."

Becker : "Murray use ses adversaires, personne ne s’interroge sur son intégrité" 

Des déclarations qui ne sont pas restées longtemps sans réponse puisque Becker a rapidement réagi, dans les colonnes du Daily Mail, en dénonçant des propos "inqualifiables". Avant de poursuivre son argumentaire en prenant le contre-pied d’Andy Murray :  "Tant qu'il n'y a pas de preuve, les joueurs sont 100% innocents. Se laisser aller à croire quelque chose, parce qu'un tel ou un tel a gagné un Grand Chelem ou est très affûté, c'est totalement inacceptable."

A LIRE AUSSI
>>
Pour Roger Federer, le tennis n'a "pas de problème majeur"' avec le dopage
>>
Pour Kyrgios, le tennis "est un sport partial" et "complètement abîmé" 

L'ancien numéro un mondial, vainqueur de 6 tournois du Grand Chelem, appuie un peu plus son propos avec l’exemple du style de jeu de…. Murray, en concluant positivement sur la probité des grands joueurs, dont son poulain Djokovic. "Andy est l'un des joueurs les plus forts du circuit, il use souvent ses adversaires, et personne ne s'interroge pourtant sur son intégrité. J'estime qu'Andy est propre à 100 %. Roger (Federer) est propre, tous ces types sont propres. Novak est souvent testé. Cela peut arriver deux fois par Grand Chelem."