Brésil : une légende du jiu-jitsu abattue d'une balle dans la tête par un policier après une altercation

Y.R.
Publié le 8 août 2022 à 11h36
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Une altercation a dégénéré, le week-end dernier, dans une boîte de nuit de São Paulo, au Brésil.
Leandro Lo, huit fois champion du monde de jiu-jitsu, a été tué par un individu d'une balle dans la tête.
Son agresseur, qui a d'abord pris la fuite, a été identifié plus tard comme étant un policier militaire.

Le milieu des sports de combats le vénérait. Dans son pays, au Brésil, il était vu comme un demi-Dieu. Huit fois champion du monde de jiu-jitsu, Leandro Lo a été abattu dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 août, à São Paulo. Le combattant, âgé de 33 ans, se trouvait avec des amis dans une boite de nuit, le Clube Sirio, lorsqu'il a eu une altercation avec un homme, un officier de police militaire, ont révélé les médias locaux après les faits, qui l'a tué d'une balle en pleine tête. 

D'après plusieurs témoins, l'homme identifié comme Henrique Otavio Oliveira Velozo, qui n'était pas en service, serait à l'origine de ce banal accrochage, qui a vite dégénéré. "Il est arrivé, a pris une bouteille d'alcool sur notre table. Lo vient de l'immobiliser pour se calmer", a raconté l'un des amis de Leandro Lo, qui a requis l'anonymat, cité par G1

Le suspect en fuite s'est rendu

Après s'être relevé, il aurait reculé, dégainé son arme avant de lui tirer dans la tête. Un coup de feu couvert par le volume élevé à l'intérieur du club. Avant de prendre la fuite, le policier aurait même porté deux coups de pied au combattant à terre, selon l'avocat de la famille, interrogé sur TV Globo. Transporté à l'hôpital Arthur Saboya de Jabaquara, Leandro Lo a été déclaré en état de mort cérébrale. La légende du jiu-jitsu est décédée, quelques heures plus tard, des suites de ses blessures. 

Lire aussi

Activement recherché, l'assaillant s'est finalement rendu à la police. Décrit comme "agressif", "amateur d'armes à feu" et "pratiquant d'arts martiaux", l'officier de police militaire est connu pour des faits de violences. Selon son casier judiciaire, consulté par les médias locaux, il avait déjà été impliqué dans une bagarre cinq ans auparavant. Il avait été accusé d'agression et d'outrage dans une boîte de nuit, frappant notamment un autre soldat d'un niveau hiérarchique inférieur.


Y.R.

Tout
TF1 Info