Didier Deschamps a nommé cette semaine Kylian Mbappé en tant que nouveau capitaine de l'équipe de France.
Ce jeudi, à la veille de la rencontre face aux Pays-Bas, l'attaquant s'est confié à TF1 pour la première fois dans son nouveau rôle.
"C'est quelque chose de grand", a-t-il déclaré, assurant vouloir être un capitaine "tourné vers les autres."

Vendredi soir, le Stade de France ne découvrira pas la troisième étoile des Bleus, envolée aux tirs au but face à l'Argentine. Il ne soutiendra pas non plus une toute nouvelle équipe, puisque 18 des 23 sélectionnés foulaient déjà les pelouses qataries il y a quatre mois. Mais une nouveauté, et non des moindres, devrait faire parler dans les travées de Saint-Denis. Kylian Mbappé, leader d'attaque des Bleus, va porter pour la première fois le brassard de capitaine de l'équipe de France, quatre jours après sa nomination par Didier Deschamps.

Pour l'occasion, l'homme aux 66 sélections (36 buts) s'est confié à TF1. "C'est un honneur indescriptible", réagit le joueur de 24 ans (voir vidéo en tête de cet article), dans une interview à retrouver dimanche 26 mars dans Téléfoot (à 11h sur TF1 et MYTF1). "Être capitaine est quelque chose de grand, de fort. C'est une nouvelle responsabilité, mais c'est avant tout un plaisir."

Interrogé en conférence de presse ce jeudi, à la veille de la rencontre face aux Pays-Bas (vendredi 24 mars à 20h45 sur TF1 et TF1info), Kylian Mbappé, souriant et à l'aise, n'a pas semblé sous pression dans ses nouvelles fonctions. "Ma semaine était sympathique", relève-t-il. "C'est un kiff, je suis capitaine de mon pays. J'étais très content quand Didier Deschamps me l'a annoncé."

Je n'ai pas envie de décider, d'imposer
Kylian Mbappé sur son rôle de capitaine de l'équipe de France

Une nomination que de nombreux fans des Bleus attendaient, mais pas le principal intéressé. "Ces derniers mois, je ne pensais pas que j'allais être capitaine", assure l'attaquant parisien, qui n'a pas réfléchi longtemps avant d'accepter la proposition de son sélectionneur. "Même si tu veux avoir une réflexion, ta bouche dit oui toute seule", en rigole Kylian Mbappé, préféré à Antoine Griezmann pour porter le brassard. Le numéro 7 tricolore a tout de même été nommé vice-capitaine à la place du jeune retraité Raphaël Varane.

"Il a été déçu", reconnaît Kylian Mbappé. "Sa réaction s'entend. À sa place, j'aurais peut-être eu la même. Cela a été l'un - ou le - joueur le plus important de l'ère Didier Deschamps. Mais je ne suis pas son supérieur hiérarchique, il a une expérience en équipe de France que je n'ai pas. On va être ensemble main dans la main, on sera côte à côte."

En équipe, c'est d'ailleurs la marque de fabrique que le successeur d'Hugo Lloris veut imprimer sur son capitanat. "Un bon capitaine est quelqu'un qui est avant tout tourné vers l'équipe, capable d'être rassembleur, fédérateur, d'emmener les autres dans son sillage", indique Kylian Mbappé. "Je n'ai pas une grande expérience dans le capitanat, il y a des joueurs d'expérience dans l'équipe. Je n'ai pas envie de décider, d'imposer. J'ai envie d'ouvrir la possibilité aux autres de s'exprimer. Nous sommes un groupe uni. Ce serait une erreur pour moi de bouleverser tout ça."

Kylian Mbappé, qui se présente comme "le lien entre la nouvelle génération et l'ancienne", compte rester lui-même. "C'est une nouvelle responsabilité que je vais assumer naturellement", promet-il. "Cela ne va pas changer ma manière de jouer, peut-être de me comporter, car il faut être encore plus tourné vers les autres. Mais je ne vais pas me transformer, j'ai une parole écoutée dans le vestiaire. Je veux contribuer à ce que nous soyons toujours un groupe uni et que cela nous emmène vers les sommets, les titres." Avec toujours une certitude : "je ferai toujours ce que me demande l'entraîneur."


Idèr NABILI

Tout
TF1 Info