Cette fois, c'est la crise à l'OM

Le service METRONEWS
Publié le 23 octobre 2015 à 8h12
Cette fois, c'est la crise à l'OM

FOOTBALL - Vaincu à Braga jeudi, Marseille a aligné un septième match sans victoire. Surtout, la disette se poursuit dans le jeu, en particulier dans l'animation offensive. Et ce n'est pas le discours de Michel, l'entraîneur, qui va rassurer les supporters.

”La situation est préoccupante.” L'espace d'une minute, Michel, l'entraîneur marseillais au costume toujours impeccable et au brushing sans pli, a quitté jeudi soir son sourire émail diamant pour s'accorder à un constat que tout le monde fait depuis des semaines : l'Olympique de Marseille va mal. Voire très mal. La défaite de jeudi soir, en Ligue Europa, sur le terrain du grand Braga (60e au classement UEFA, quand même, soit 15 places derrière les Phocéens), ne fait donc que confirmer le mal-être. Complètement atone en attaque, plombé par des erreurs défensives à répétition, où chacun son tour y va de sa boulette, le club olympien a enchaîné un septième match sans victoire, toutes compétitions confondues.

Mandanda : "J'ai tué les efforts de mes coéquipiers"

Pourtant, Michel avait bien aligné son équipe type, à quelques éléments près (notamment en défense centrale), au Portugal. La déception n'en est que plus grande. ”Nous repartons avec zéro point, c'est forcément une déception, reconnaît Lassana Diarra, plutôt correct jusqu'à sa sortie pour une béquille reçue. Ce match est à oublier au plus vite.” La réaction dans le dernier quart d'heure, et le retour de 2-0 à 2-2 (87e) aurait pourtant pu laisser une impression positive. Balayée par une erreur du capitaine Mandanda, fantomatique sur une sortie aérienne. ”Cette défaite, je la prends sur moi, j'ai tué les efforts de mes coéquipiers”, assumait le gardien.

LIRE AUSSI >> VIDÉO : le lob parfait encaissé par Mandanda

Le mot crise n'est pas encore sorti des bouches marseillaises, jeudi soir. Mais dans le discours, c'est tout comme. ”La situation est en train de devenir très compliquée, il faut une prise de conscience collective”, poursuit Mandanda, déjà assez critique lors des derniers matchs. Plus inquiétant encore, le constat dressé par coach Michel : ”Pour le moment, je n'ai pas encore trouvé la solution pour goûter à nouveau à la victoire.” A Marseille, le temps est souvent plus précieux qu'ailleurs. Alors le technicien espagnol, successeur de l'idole Bielsa, ne manque pas de boulot d'ici dimanche et un déplacement à Lille, d'où son équipe a tout intérêt à ramener des points.


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info