Un nouveau déconfinement en 4 étapes clés

La Ligue 1 à 20 clubs maintenue, Toulouse et Amiens relégués en Ligue 2

Hamza Hizzir
Publié le 23 juin 2020 à 12h59
Le Conseil d'État a suspendu mardi 9 juin les relégations d'Amiens et Toulouse en Ligue 2.

Le Conseil d'État a suspendu mardi 9 juin les relégations d'Amiens et Toulouse en Ligue 2.

Source : FRANCOIS LO PRESTI / AFP

FOOTBALL - L'Assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP) a voté ce mardi matin en faveur du maintien d'une Ligue 1 à 20 clubs. Amiens et Toulouse sont donc relégués en Ligue 2.

Ce n'est pas une surprise. C'est même une décision qui répond à une logique mathématique des plus élémentaires : plus on coupe de parts d'un gâteau, plus celles-ci sont fines... La Ligue 1, malgré l'invitation à s'élargir à 22 clubs que lui a récemment lancée le Conseil d'Etat pour s'adapter à la singularité du contexte, a préféré rester à 20, afin de conserver le partage initial des droits télévisés, manne financière devenue indispensable. 

L'Assemblée générale de la Ligue de football professionnel (LFP) a en effet voté en ce sens ce mardi 23 juin, entérinant, sans surprise (à 74,49 %), la relégation en Ligue 2 d'Amiens et Toulouse.

La FFF doit encore trancher

En quelques jours, ceux qui étaient classés 19e et 20e avant l'interruption exceptionnelle du 30 avril, auront vite compris qu'ils se trouvaient isolés dans leur combat : tour à tour, le Bureau de la Ligue de football professionnel (LFP), puis son Conseil d'administration, puis enfin son Assemblée générale, réunissant tous les clubs professionnels et les familles du football (joueurs, entraîneurs, médecins, arbitres), se sont prononcés contre l'organisation d'une Ligue 1 à 22 équipes en 2020-2021. 

Le feuilleton de prend pas fin pour autant. D'abord parce qu'une étape doit encore valider cette décision : l'assemblée générale de la Fédération française de football (FFF), ce vendredi 26 juin, pour donner une réponse officielle et définitive sur le sujet. 

Mais surtout car Amiens a d'ores et déjà promis d'autres recours en justice si les autorités du football n'allaient pas dans le sens "de l'équité sportive et de la solidarité", selon les termes employés par son président, Bernard Joannin, dans un courrier adressé lundi à ses homologues dirigeants. Visiblement resté lettre morte.


Hamza Hizzir

Tout
TF1 Info