Chelsea - PSG : Diego Costa, la terreur de Londres

Sébastien Coca
Publié le 9 mars 2016 à 11h29
Chelsea - PSG : Diego Costa, la terreur de Londres

VILAIN - Considéré comme une véritable peste par ses adversaires en Premier League, le buteur de Chelsea sévit aussi parfois en Europe. Le PSG, qui s'est déjà sérieusement frotté à l'Hispano-Brésilien l'an passé et lors du 8e de finale de la Ligue des champions aller remporté 2-1 il y a trois semaines, va donc une nouvelle croiser la route du "méchant" Diego Costa mercredi soir (20 h 45), bien remis d'une légère tendinite.

Masqué ou pas, tout le monde le reconnaître. Car ce qui est bien avec Diego Costa (27 ans), c'est que l'on sait à quoi s'en tenir avec lui : plutôt que des roulettes et autres passements de jambes, l'attaquant de Chelsea préfère les coups bas et les buts vicieux pour se démarquer. Une réputation de "bad boy" que l'ancien joueur de l'Atlético Madrid (transféré à Londres en 2014 contre 40 millions) a largement fait prospérer depuis qu'il porte le maillot des Blues et qu'il a joué sous les ordres du non moins grognard José Mourinho.

Le Portugais parti, le joueur "le plus détesté de Premier League", selon un sondage effectué par The Sun en septembre dernier, n'a pourtant pas changer de registre. 

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Au contraire, même, puisque si le Brésilien devenu international espagnol (10 sélections, 1 but) s'était présenté au Parc des Pricnes avec le nez cassé (d'où le masque de protection), c'était à cause d'un énième duel accroché face à Newcastle il y a un mois. 
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Se frictionner sur les terrains, c'est d'ailleurs la spécialité du buteur de nouveau en forme (14 buts, dont 8 depuis janvier, et 10 passes décisives), qui s'était déjà sérieusement chauffé avec la défense parisienne lors du 8e de finale la saison passée. A l'aller (2-1 le 16 février dernier), sans marquer, la Ligue des champions ne réussit d'ailleurs pas beaucoup (1 but en 14 matches européens avec les Blues...), Costa s'était encore une fois montré pénible. 


106 cartons jaunes dans sa carrière pour seulement 4 expulsions...

"J'ai joué avec Diego Costa une fois en sélection brésilienne. C'est un très bon garçon en dehors du terrain. Il te fait rigoler. Mais, sur le terrain, c'est difficile, confirmait il y a trois semaines au Parisien Thiago Silva, victime d'un vilain tacle par-derrière de la part de son ancien compatriote il y a un an. Si tu parles avec lui, tu sors du match. C'est pourquoi je le laisse parler seul". Et c'est la marche à suivre avec cet attaquant qui "aime la provocation", a rappelé mardi Laurent en conférence de presse : "Je dis à mes défenseurs de ne pas répondre. Même si ce sont des Brésiliens, ils doivent être très froids vis-à-vis de ça".

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Car la force "The Beast" (son surnom en Angleterre), c'est de parvenir à faire dégoupiller ses adversaires tout en passant sous les radars du corps arbitral. 


Pour preuve, malgré les mauvais gestes et les coups de coudes bien sentis, Costa n'a été expulsé qu'à quatre reprises durant toute sa carrière, alors qu'il cumule un nombre record de cartons jaunes (106) pour un attaquant. Impunité ou contrôle de soi ? En tout cas, cela fait enrager les équipes adverses, au point qu'un hashtag intitulé #DiegoCostaFacts énumère avec humour sur Twitter toutes les choses que le joueur faire sans se faire prendre...

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.
Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Comme Mark Van Bommel, Marco Materazzi ou Thiago Motta avant lui, Costa est de ce type de joueur que l'on adore détester jusqu'à ce qu'il signe pour votre club préféré... Et là, vous adorez avoir un mec comme lui dans votre équipe. La veille du choc entre Parisiens et Londoniens, des rumeurs ont d'ailleurs fait état de l'intérêt du PSG pour l'attaquant des Blues... 

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Cela ressemble évidemment à de la déstabilisation en règle, mais cela ne pas empêcher Diego Costa d'être une nouvelle fois à la hauteur de sa réputation. Pénible, donc, mais toujours dangereux devant le but.

EN SAVOIR +
>> VIDÉOS : PSG - Chelsea, un classique européen
>> Retrouvez ici toute l'actu sport de metronews


Sébastien Coca