Affaire Peng Shuai : imbroglio autour du sort de la joueuse de tennis chinoise

Chine : Peng Shuai revient sur ses accusations de viol, la WTA réaffirme "son inquiétude"

L.C. avec AFP
Publié le 20 décembre 2021 à 8h33, mis à jour le 20 décembre 2021 à 9h17
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

DOUTES - La WTA, l'instance qui gère le circuit féminin de tennis, a réaffirmé lundi son "inquiétude" concernant le sort de Peng Shuai, malgré une interview de la joueuse chinoise qui s'exprimait pour la première fois depuis un message explosif.

Depuis début novembre, chaque photo ou vidéo de Peng Shuai est scrutée de très près par la communauté internationale. La joueuse chinoise, après raconté avoir été violée par l'ancien vice-Premier ministre Zhang Gaoli, avait disparu des écrans radars suscitant l'inquiétude des gouvernements occidentaux et du monde du tennis. Dès lors, les quelques apparitions sporadiques de l'athlète ont continué d'alimenter les doutes sur ses conditions de vie.

Cette fois-ci, c'est dans une vidéo publiée ce lundi matin que la sportive s'est exprimée pour la première fois publiquement sur l'affaire. Elle y réfute toute agression sexuelle de la part du haut dignitaire. "D’abord, je veux insister sur un point très important : je n’ai jamais dit ni écrit que quiconque m’a agressée sexuellement", explique-t-elle au média singapourien Lianhe Zaobao. Il y a eu "beaucoup de malentendus" sur une affaire "d'ordre privé", ajoute la championne, vêtue d'un t-shirt rouge et d'un blouson noir, au cours de cette interview filmée au téléphone portable.

La veille, une journaliste chinoise du quotidien nationaliste Global Times avait diffusé une séquence de l'ancienne numéro 1 mondiale du double en train de discuter avec l'ancien basketteur NBA Yao Ming.

Les inquiétudes de la WTA

La WTA n’a pour autant pas semblé convaincue après ces dernières preuves de vie. "Ces apparitions (publiques) n'apaisent pas les inquiétudes de la WTA quant à son bien-être et sa capacité à communiquer sans censure ni coercition", a indiqué dans un communiqué l'organisation.

Le 2 novembre, dans un message publié sur le réseau social chinois Weibo, qui avait vite disparu, Peng Shuai avait décrit une relation sentimentale sincère mais contrariée avec Zhang Gaoli, avant et après qu'il n'occupe de hautes fonctions au sommet du régime communiste. La joueuse évoquait notamment un rapport sexuel "forcé" avec cet homme. Marié et de 40 ans son aîné, Zhang Gaoli a été de 2013 à 2018 l’un des sept hommes politiques les plus puissants de Chine.

Lire aussi

À mesure que la pression internationale s'accroissait sur la Chine, des journalistes chinois avaient tenté de rassurer en publiant des photos de la joueuse, ainsi qu'un e-mail où était écrit "tout va bien". Mais l'authenticité des documents suscitait d'importants doutes. Début décembre, la WTA avait annulé tous ses tournois en Chine et réclamé une enquête transparente sur les accusations de la joueuse.


L.C. avec AFP

Tout
TF1 Info