Coupe du monde 2014 : au Maracana, l'Histoire contemplera les Bleus

Le service METRONEWS
Publié le 24 juin 2014 à 18h58
Coupe du monde 2014 : au Maracana, l'Histoire contemplera les Bleus

ÉQUIPE DE FRANCE - Mercredi soir, à l'occasion du match Équateur-France, dernière rencontre du groupe E de la Coupe du monde 2014, les Bleus auront l'immense honneur d'évoluer dans le plus haut lieu footballistique de la planète : le stade Maracana de Rio de Janeiro.

Si tu vas à Rio, n'oublie pas les fondamentaux. Le Pain de Sucre, la statue du Christ Rédempteur et, bien sûr, son temple du football, le stade Maracana, où les Bleus affrontent l'Équateur mercredi soir pour boucler leur premier tour. Un match à l'enjeu relatif (même une courte défaite permettrait à l'équipe de France de conserver la première place du groupe E) qui vaudra donc surtout pour le cadre dans lequel il se tiendra. Car cette enceinte légendaire ne laisse personne insensible.

En le scrutant pour la première fois, il donne l'impression d'une immense soucoupe volante immaculée posée en pleine ville, dans le quartier populaire du même nom, entre d'immenses tours et des petites baraques décaties, blanches aussi pour la plupart, mais noircies par le temps et les graffitis. Déjà rénové trois fois, dont la dernière en 2013, il porte néanmoins toujours le poids de l'Histoire du sport roi.

Debuchy : "On ne peut pas rêver mieux"

C'est ici que 250 000 spectateurs (debout) s'étaient massés pour assister à un drame national répondant désormais au nom de Maracanaço (littéralement "le coup de Maracana"), à savoir la défaite (1-2) du Brésil à domicile contre l'Uruguay en finale de la Coupe du monde 1950. Et c'est ici que s'assiéront confortablement 76 000 personnes pour celle du 13 juillet dans des tribunes aplanies et s'étalant en long pour répondre aux normes de sécurité de la FIFA.

"Tout le monde veut jouer ici, s'était enflammé lundi Mathieu Valbuena . C'est quelque chose d'extraordinaire. Même si tout le monde ne veut pas le dire, on sent une grosse attente dans le groupe autour de ce match juste à cause du stade." "C'est un endroit mythique, notait pour sa part Mathieu Debuchy avec des yeux brillants. Avoir la chance d'y disputer un match, c'est déjà fabuleux. On ne peut pas rêver mieux."

Les Bleus doivent encore patienter avant de le découvrir. D'habitude, la dernière séance d'entraînement, à la veille du match, a toujours lieu dans l'enceinte concernée. Mais, mardi soir, ils ont dû migrer à l'Estadio Olimpico Joao Havelange, situé à une petite dizaine de kilomètres de là, afin de préserver la pelouse naturelle du Maracana. Décidément un stade pas comme les autres.
 


Le service METRONEWS