La Coupe du monde 2022 sur TF1

Mondial : avec des télécommandes artisanales, ces militants jouent les trouble-fête

M.L
Publié le 25 novembre 2022 à 18h50
JT Perso

Source : TF1 Info

Pour protester contre la tenue de la Coupe du Monde au Qatar, des militants coupent la télévision dans certains bars de Paris.
Dans leur poche, une télécommande capable de mettre en veille de nombreux téléviseurs.
Leur objectif : mener les supporters à s'interroger, et tenter de peser sur les audiences des matchs.

Les yeux rivés sur le premier match des Bleus à l'occasion du Mondial dans un bar, le mardi 22 novembre dernier, des supporters parisiens ont subi quelques secondes de frustration. Un groupe de militants de la capitale a décidé de protester à leur manière contre l'organisation de la Coupe du Monde au Qatar, une compétition sous le feu des critiques, notamment en raison d'accusations de violations des droits humains et de son empreinte climatique. Grâce à une télécommande pirate, ils interrompent discrètement et sans crier gare les matchs diffusés sur les écrans des bars, relève Le Parisien. "On se sent hyperforts", se félicite l'un d'eux auprès du quotidien.

Ce boîtier artisanal est en mesure de couper n'importe quelle télévision de 160 marques, tant qu'elles se situent dans un rayon de 45 mètres, précise Le Parisien. Cette télécommande, baptisée "TV-B-Gone", a été mise au point par le hacker californien Mitch Altman dans les années 2000, un militant anti-télévision qui avait créé un gadget de la taille d'un porte-clé, capable d'éteindre 90% des téléviseurs en 17 secondes seulement d'après son inventeur, comme le relatait The Guardian en 2005.

"Une forme de résistance, mais pacifique"

"L’idée n’est pas de faire peser des décisions politiques sur le dos du supporter, ou de les embêter. Mais que de montrer un signal, et de dire qu’on peut aimer le foot, mais qu’on peut aussi dire que dans cette Coupe du monde, des choses ne vont pas", témoigne un militant dans les colonnes du Parisien. Pour fabriquer leur propre "zappette", le groupe a été initié par Dan Geiselhart, fondateur du média écologiste Climax, qui a créé un atelier spécifique, aux côtés d'un hacker et designer bénévole. 

S'ils boycottent les matchs, les apprenants ne cherchent pas pour autant à engager une action massive, et certains sont même réticents à aller au contact direct de fans de foot. Dan Geiselhart appelle de son côté à éviter la confrontation, et à plutôt "expliquer" leur geste, voire couper les écrans seulement pendant les publicités. "C’est une forme de résistance, mais pacifique, au mondial", avance-t-il. 

"Cela permet de plomber les audiences et par la même occasion les revenus publicitaires de la FIFA qui attend tout de même 3 milliards de spectateurs", explique aussi la newsletter de son média, citée par BFMTV. Sur Instagram, Climax a même livré il y a quelques jours des "techniques sournoises pour boycotter le Qatar", au rang desquelles fabriquer sa télécommande mais aussi "proposer des soirées à tes amis les soirs de match pour les booker à leur insu". Ou même participer aux "contre-soirées" organisées par le média : l'une d'elles s'est déroulée mardi dernier, le soir du match de l'équipe de France, au cours de laquelle un atelier tuto télécommandes était aussi proposé. 

Lire aussi

"Pendant la Coupe du Monde de 2006 à Berlin, la terre entière avait crié d’effroi devant le coup de boule de Zizou à Materazzi. Alors quoi, seize ans plus tard, on resterait stoïque devant 6500 morts et une planète sacrifiée dans les stades du Qatar ?", s'irritent les organisateurs sur la page de l'évènement. Si ce bilan de 6500 décès n'est en réalité pas en lien direct avec la construction des sites de la Coupe du Monde, plusieurs médias internationaux estiment tout de même que des milliers de personnes sont mortes sur les chantiers des équipements. Des accusations fermement réfutées par les autorités qataries. 


M.L

Tout
TF1 Info