La Coupe du monde 2022 sur TF1

Coupe du monde 2022 : battue en finale par les Bleus en 2018, que devient la Croatie ?

Maxence GEVIN
Publié le 23 novembre 2022 à 8h30
JT Perso

Source : TF1 Info

La Croatie participe, au Qatar, à sa troisième Coupe du monde consécutive, la sixième de son histoire.
Surprenants deuxièmes en 2018, les joueurs de Zlatko Dalic espèrent vivre une nouvelle épopée.
Pour cela, ils peuvent s'appuyer sur une ossature quasiment inchangée et l'immense expérience de leur capitaine, Luka Modric.

Faire aussi bien, sinon mieux ? Belle histoire du Mondial 2018, lors duquel elle a atteint, contre toute attente, la finale, la Croatie arrive au Qatar avec des ambitions plein les pieds. Et débutera face au Maroc, mercredi 23 novembre à 11h.

Si la sortie en huitièmes de finale de l'Euro 2021 - après un match épique contre l'Espagne (3-5, a.p) - a laissé un goût d'inachevé, l'équipe aux damiers a globalement confirmé les espoirs nés de ce parcours épique. Elle a notamment mené de main de maître sa campagne des éliminatoires à la Coupe du monde, finissant en tête de son groupe avec une seule petite défaite (pour 7 victoires et 2 nuls). En Ligue des nations 2022, les vice-champions du monde en titre se sont aussi offert des victoires de prestige contre le Danemark (0-1 puis 2-1) et contre la France (0-1). Suffisant pour se qualifier pour le dernier carré de la compétition, qui se déroulera en juin prochain. 

Au cours de ces quatre années qui ont suivi le Mondial en Russie, la manière n'a pas toujours été au rendez-vous. Les Vatreni ont par exemple peiné contre Chypre (1-0, en mars 2021) ou la Bulgarie (2-1, en mars 2022) et même perdu contre la Slovénie (1-0 en mars 2021) ou l'Autriche (3-0, en juin 2022). Mais globalement, ils ont réussi une certaine montée en puissance, que ce soit en termes de résultats ou dans le jeu proposé. 

Les patrons bien présents

Véritable star en son pays, Zlatko Dalic, en poste depuis 2017, est toujours là. Le technicien peut s'appuyer sur une colonne vertébrale très expérimentée qui a, elle aussi, peu changé. Derrière, Dominik Livakovic (34 sélections) Domagoj Vida (100 sélections) et Dejan Lovren (72 sélections) étaient déjà de l'aventure russe. Les deux derniers y ont même joué un rôle central. Un cran plus haut, le trio Marcelo Brozovic (77 sélections), Mateo Kovacic (84 sélections) et Luka Modric (155 sélections) est, à n'en pas douter, l'un des meilleurs milieux de la compétition. Le Ballon d'or 2018, récemment (et de nouveau) sacré en Ligue des champions avec le Real Madrid, demeure d'ailleurs l'un des meilleurs joueurs du monde, du haut de ses 37 ans. Enfin, en attaque, Andrej Kramaric (74 sélections) et Ivan Perisic (116 sélections) sont de solides options en attaque.

Il y a une nouvelle énergie au sein de l'équipe, avec des jeunes et des cadres qui étaient en Russie et qui aident les nouveaux à s'adapter

Luka Modric

Pas question, pour autant, de comparer outre mesure les crus de 2018 et de 2022. "Je ne suis pas du genre à faire des comparaisons", a déclaré Luka Modric en conférence de presse. "Tout ce que nous avons traversé pendant la Coupe du monde en Russie est indélébile, nous continuons à en parler entre nous, on a des souvenirs pour toute notre vie", a-t-il reconnu. "Mais nous devons mettre ça de côté", explique le maestro croate, qui participe à sa quatrième Coupe du monde.

D'ailleurs, une quinzaine de joueurs, qui n'ont encore jamais connu les projecteurs de la plus prestigieuse des compétitions, ont été intégrés au groupe. Une nouvelle génération talentueuse incarnée par le fantasque rennais Lovro Majer (24 ans), l'ancien Monégasque Mario Pasalic (27 ans) ou encore le roc de Leipzig Joško Gvardiol (20 ans). Des joueurs expérimentés mais peu capés ont aussi rejoint le wagon, à l'instar de Mislav Orsic (29 ans), Borna Barisic (30 ans) ou encore de Bruno Petkovic (28 ans). 

Éviter tout excès de confiance

De quoi créer un savant mélange entre des jeunes aux dents longues et des vétérans toujours aussi affamés. "Il y a une nouvelle énergie au sein de l'équipe avec des jeunes et des cadres qui étaient en Russie et qui aident les nouveaux à s'adapter. C'est un nouveau tournoi, nous devons nous donner à fond et le meilleur de nous-mêmes", confirme Luka Modric. "Depuis la Coupe du monde en Russie, la Croatie est plus respectée mais nous devons rester humbles et ne pas faire de grandes promesses ou tirer des plans sur la comète, nous devons rester réalistes", a-t-il appelé. 

Lire aussi

Même son de cloche du côté de son sélectionneur. "Cette Coupe du monde est différente de celle en Russie mais nous ne serons pas arrogants. Nous sommes conscients de nos valeurs et de nos forces mais nous n'allons pas tomber dans le piège", espère Zlatko Dalic. Sérieux attendu, donc, ce mercredi contre le Maroc (11h, en live sur TF1 Info). 


Maxence GEVIN

Tout
TF1 Info