La Coupe du monde 2022 sur TF1

Avant d'affronter la France, les Anglais y croient : "C'est vraiment possible"

M.G
Publié le 8 décembre 2022 à 11h23
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Football - Coupe du Monde de la FIFA 2022

Harry Maguire s'est montré très optimiste, mercredi, au moment d'évoquer les chances anglaises dans cette Coupe du monde 2022.
Le défenseur des Three Lions, qui affrontent la France samedi en quarts de finale (20h), estime que son équipe "doit gagner" la compétition.

Is football coming home, comme le dit l'hymne officieux du ballon rond outre-Manche ? Après la victoire convaincante contre le Sénégal (3-0), l'Angleterre affronte la France ce samedi (20h, en direct sur TF1 et en live commenté sur TF1Info) en quarts de finale de la Coupe du monde. Il s'agit de la première rencontre entre ces deux nations en phase à élimination directe d'un tournoi majeur (Mondial et Euro). Loin de s'avancer en victime expiatoire, les sujets de sa Majesté espèrent créer la surprise contre les joueurs de Didier Deschamps, et même soulever le trophée le 18 décembre prochain. 

Nous sommes convaincus que nous devons gagner ce tournoi

Harry Maguire

Interrogé à ce sujet, Harry Maguire n'a en tout cas pas caché ses ambitions. "J'ai joué quand nous sommes allés en demi-finale (en 2018, ndlr) et beaucoup de gars étaient heureux. Nous savions que quoi qu'il arrive dans cette demi-finale (où ils ont perdu contre la Croatie), nous rentrerions chez nous et [...] nous recevrions un bon accueil. Maintenant, nous sommes convaincus que nous devons gagner ce tournoi", explique le défenseur de Manchester United dans des propos rapportés notamment par The Guardian. "Ce qui est très différent par rapport à l’équipe de 2018, c’est que nous croyons vraiment que c’est possible", insiste-t-il. 

Lire aussi

Patron de l'arrière garde des Three Lions depuis le début de la compétition au Qatar - avec réussite jusque-là -, l'ancien joueur de Leicester n'en reste pas moins conscient de la concurrence. "Bien sûr, nous savons que ce sera difficile. Il y a probablement cinq ou six équipes qui ont la même conviction. Mais en 2018, nous ne faisions probablement pas partie de ces équipes. Maintenant, il y en a cinq ou six qui ont cette conviction et nous en faisons partie", martèle le roc d’1,94m. Suffisant pour s'offrir une deuxième étoile après 1966 ? 


M.G

Tout
TF1 Info