Coupe du monde 2022 : pourquoi il vaut mieux éviter de se rendre au Qatar avec son téléphone

I.N
Publié le 15 novembre 2022 à 15h48, mis à jour le 19 novembre 2022 à 21h31

Source : JT 20h WE

Environ 10.000 supporters de l'équipe de France sont attendus au Qatar pour suivre les Bleus lors de la Coupe du monde.
La Cnil leur conseille de ne pas se rendre sur place avec leur téléphone portable.

La Coupe du monde arrive à grands pas, et le départ des supporters français aussi. Mardi 22 novembre, à 20h, l'équipe de France affrontera l'Australie (à suivre sur TF1) pour entamer sa quête d'une troisième étoile.

D'après l'ambassadeur de France au Qatar, 10.000 fans des Bleus doivent se rendre à Doha pour soutenir les champions du monde en titre. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) leur recommande d'être particulièrement vigilants avec leur téléphone.

Deux applications dans le viseur

Car si aucun test négatif ne sera imposé à l'entrée du territoire, deux applications sont à télécharger : Ehteraz, pour le suivi de l'épidémie de Covid-19, et Hayya, celle de la Coupe du monde. Cette dernière application "permet d’accéder aux stades (pour les détenteurs de billets), aux transports en commun gratuits et même aux soins de santé en cas d’urgence", confirme à TF1info le Comité d'organisation qatari. 

"Idéalement, voyagez avec un téléphone vierge ou un ancien téléphone qui a été réinitialisé", conseille un porte-parole de la Cnil, interrogé par Politico. Selon la même source, ces deux applications fourniraient des données aux autorités qataries. "Une attention particulière doit être apportée aux photos ou vidéos qui pourraient vous mettre en difficulté vis-à-vis de la législation", insiste encore le porte-parole de l'autorité indépendante française. "Mon travail n'est pas de donner des conseils de voyage, mais personnellement, je n'apporterais pas mon téléphone lors d'une visite au Qatar." 

Sollicitée par TF1info, la Cnil recommande d'"installer l’application au dernier moment avant le départ" et de la supprimer "dès le retour en France". Mais aussi, sur place, de "limiter au strict nécessaire la connexion en ligne à des services nécessitant une authentification" ou de "protéger l’accès à son smartphone par un mot de passe fort".

Mais concrètement, quel pouvoir auront ces applications, obligatoires sur le smartphone des supporters ? Interrogé, Bastien Le Querrec, membre de la Quadrature du Net, souligne que "les applications n'ont pas accès à la caméra, ni aux contacts du téléphone, ni à l'historique des appels, ni au stockage interne du téléphone, ni aux SMS, ni au micro du téléphone" mais que le "risque semble porter sur une possibilité de géolocalisation du téléphone en temps réel". 

En effet, Ehteraz comme Hayya "sont toutes deux capables d'accéder à la position du téléphone, y compris lorsque l'application n'est pas utilisée". Un examen plus approfondi de ces applications est cependant nécessaire pour évaluer avec précision quelles données sont collectées et quels risques courent leurs utilisateurs.


I.N

Tout
TF1 Info